jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: FemmesLes femmes iraniennes mènent le Printemps perse

Les femmes iraniennes mènent le Printemps perse

Par Soona Samsami

HUFFINGTON POST ,10 juin 2011 – Jeudi 2 juin 2011, la militante des droits des femmes, Haleh Sahabi (âgée de 54 ans) était tuée des suites des coups violents des forces de sécurité du régime iranien. Son corps a ensuite était volé de son domicile et enterré secrètement afin de refréner le déchaînement de la famille, des amis et des Iraniens ordinaires. Haleh, une prisonnière politique, avait été libérée temporairement de prison pour assister aux funérailles de son père.

Les actions haineuses du régime ont soulevé l’indignation dans le pays comme à l’étranger. Le département d’État a condamné « le meurtre de la militante iranienne Haleh Sahabi dans les termes les plus forts possible ». La Grande-Bretagne a également appelé à une enquête immédiate sur sa mort.

Le meurtre de Haleh est le dernier en date des meurtres du régime au pouvoir en Iran. Ces trois dernières décennies abondent en exemples de d’assassinats d’opposants parrainés par l’État. Le 8 avril 2011, Téhéran a employé ses mandataires irakiens pour réprimer ses opposants en exil. L’armée irakienne, utilisant des transports de troupes blindés et des Humvees, a attaqué des opposants iraniens sans armes au camp d’Achraf, au nord de Bagdad, tuant 35 personnes, dont huit femmes, et blessant des centaines d’autres. 

Assieh Rakhshani, 29 ans, qui a grandi dans le nord de la Californie, faisait partie de ces huit femmes. Elle a été tuée par balle à bout portant, alors qu’elle filmait l’attaque contre Achraf. Elle était diplômée d’Albany, en Californie, en journalisme. Une fille attentionnée, consciencieuse et intelligente, qui avait décidé de rejoindre ses autres camarades à Achraf dans son désir de démocratie pour l’Iran.

Portant une caméra, Assieh représentait une cible de premier plan pour les snipers lors de l’attaque. Elle a réussi à filmer ses derniers moments alors qu’un tireur Irakien venait de lui tirer dessus de sang froid. De nombreuses autres victimes sont mortes de leurs blessures parce que les autorités irakiennes leur ont refusé l’accès à des soins médicaux adéquats.

Commentant la bravoure d’Assieh et des autres femmes à Achraf, Dana Perino, l’ancienne porte-parole de la Maison Blanche a déclaré lors d’une conférence à Washington le 14 avril dernier : « J’exprime mon admiration pour les femmes du camp d’Achraf. » Perino a ajouté : « Vous avez une histoire incroyable à raconter … J’ai rencontré tantôt une jeune femme dont le frère est dans le camp d’Achraf. Ses premiers souvenirs sont l’exécution de ses parents. Son plus gros problème est de trouver comment sauver la vie de son frère ».

Le Haut-commissaire aux Nations-Unies pour les droits de l’homme, Navi Pillay, a condamné l’attaque contre Achraf, tout comme le sénateur John Kerry (Démocrate, Massachusetts) qui l’a qualifié de « massacre ».

Et la semaine dernière, l’ambassadrice Nancy Soderberg, un membre haut placé de l’administration Clinton, a déclaré lors d’un symposium à Washington : « Nous devons aussi bien être vigilants quant aux activités iraniennes à l’extérieur de l’Iran, en particulier vous êtes nombreux ici à vous inquiéter des attaques contre le camp d’Achraf, spécialement celles d’avril dernier. Je pense que beaucoup d’entre vous en ont vu les vidéos violentes. Il semble que cela soit passé largement inaperçu aux États-Unis (…) Nous devons nous élever contre de telles attaques ».

En ce qui concerne les défis à l’étranger que le régime iranien impose à la paix et à la sécurité régionales et internationales, Mme Soderberg a ajouté : « Comme la Secrétaire d’État Hillary Clinton l’a exprimé, l’Iran évolue vers une dictature militaire. Nous devons tous l’admettre, il n’évolue pas vers un système démocratique, comme nous l’avons vu en riposte aux manifestations démocratiques dans les rues en 2009, mais les gardiens de la   révolution évincent dans les faits le gouvernement iranien, avec le Guide suprême, le Président et l’attitude répressive de l’Iran. Son programme nucléaire, son soutien au terrorisme, tous sont directement liés au manque de démocratie à l’intérieur du pays ». C’est cette absence de démocratie qui a incité les Iiraniennes à prendre les choses en main, et les a propulsées au premier plan du mouvement national pour un changement ; une position qui leur revient à juste titre.

L’ambassadrice Paula Dobriansky, ancienne Secrétaire d’État adjointe aux Affaires globales et à la démocratie, a déclaré lors d’une conférence en mars dernier à Capitol Hill à Washington : « Les récents soulèvements en Afrique du Nord s’inspirent des manifestations démocratiques de 2009 en Iran (…) Les femmes et les jeunes sont les agents indispensables d’un changement ; leurs qualités de meneurs doivent être reconnues et leurs efforts soutenus (…) Maryam Radjavi (…) reconnaît dans son programme en dix points pour l’Iran de demain qu’il y aura une totale parité politique et sociale, y compris une participation égale dans les élections et l’abolition des discriminations envers les femmes. Nous devons soutenir ces femmes militantes. Cette tribune doit souligner les droits fondamentaux de tous les Iraniens et non seulement des femmes ».

Les 3400 résidents du camp d’Achraf en Irak, dont 1000 sont des femmes, sont membres du principal groupe d’opposition iranienne, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). L’organisation est engagée dans les droits des femmes et sa direction est principalement constituée de femmes, pour la plupart d’anciennes prisonnières politiques.

Les mollahs doivent faire attention ; à mesure que le Printemps arabe progresse, le Printemps perse – celui mené par les femmes iraniennes – évincera bientôt les ayatollahs du pouvoir.

Soona Samsami, responsable de la communauté iranienne.

Cliquer ci-dessous pour en apprendre davantage au sujet d’Assieh Rakhshani.

http://www.sacbee.com/2011/04/20/3564972/iraqi-soldiers-kill-former-sacramentan.html#ixzz1KBvauQM2

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe