mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLes explications du ministre de la Santé du gouvernement de transition syrienne...

Les explications du ministre de la Santé du gouvernement de transition syrienne sur l’attaque chimique de Khan Sheikhoun

Les explications du ministre de la Santé du gouvernement de transition syrienne sur l’attaque chimique de Khan Sheikhoun

CNRI – Dans une interview avec INTV (la chaine de la Résistance iranienne) près d’Idlib, le Dr Mohamed Foras al-Jendi, ministre de la Santé du gouvernement de transition syrien, a expliqué que le nombre élevé de blessés lors de l’attaque à Khan Sheikhoun était dû à l’utilisation de gaz toxique par le régime d’Assad, ajoutant que le nombre de des victimes pourrait augmenter.

« À 6h42 mardi matin, les avions de guerre de Sukhoi de l’armée de l’air du régime ont bombardé les zones du nord de Khan Sheikhoun dans la province d’Idlib, a-t-il expliqué. Les habitants déplacés de la province d’Hama vivaient là et le bombardement a causé un nombre élevé de blessés victime asphyxie. Il y a à peu près 560 blessés et plus de 100 martyrs. »

Al-Jendi a ajouté : « Les blessés ont été transférés dans des hôpitaux de campagne, privés et publiques dans la province d’Idlib. À cause du nombre élevé de personnes en besoin urgent de soin, les hôpitaux n’ont pas été en mesure de soigner tous les patients et certains ont dû être transférés en Turquie… Ils souffraient de suffocation, de difficultés respiratoires, de troubles pulmonaires et de convulsions. »

Des familles sont mortes chez elles et dans les rues. Selon des reporteurs sur place, ceux qui se sont précipités pour aider les autres, dont de nombreux membres des casques blancs, souffrent de graves effets dû au gaz toxique.

Le Dr Ahmed al-Asad, un physicien de Khan Sheikhoun a déclaré dans une interview avec INTV : « À 8h mardi matin, j’ai appelé l’hôpital. De nombreuses personnes avaient été touchées après les attaques chimiques. Ils ont été transférés à l’hôpital et la plupart d’entre eux montraient des symptômes dus au gaz sarin. »

Il a ajouté : « Certains patients avaient des symptômes causés par des substances chimiques. Certains avaient des arrêts cardiaques et des arrêts pulmonaires. Près de sept personnes sont mortes au moment où elles arrivaient à l’hôpital. Plus de 50 personnes ont été amenées à l’hôpital et beaucoup étaient dans un état critique. »

Ahmed Abu Osama, le porte-parole de l’armée syrienne libre à Idlib a pour sa part déclaré : « À la suite de la défaite d’Assad et des milices iraniennes qui essayaient à obtenir une victoire au sol, et après un lourd coup reçu au nord d’Hama, ils ont prévu des attaques sur plusieurs sites vitaux et des zones résidentielles civiles pour tuer le plus grand nombre d’innocents. »

Il a ajouté : « Que le massacre soit mené par les avions de guerre du régime criminel à Kahn Sheikhoun est la plus grande preuve de ces crimes, car les avions de guerre d’Assad ont visé Khan Sheikhoun avec des missiles transportant des substances chimiques. 100 martyrs et 400 personnes ont été étouffées, dont la plupart étaient des femmes et des enfants. »