lundi, février 6, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireLes diplomates : l’installation par l’Iran d’une nouvelle génération de centrifugeuses constitue...

Les diplomates : l’installation par l’Iran d’une nouvelle génération de centrifugeuses constitue un point d’achoppement dans les négociations nucléaires de Genève

CNRI – L’agence Reuters a rapporté que selon des diplomates occidentaux, les négociations nucléaires entre le régime iranien et les six puissances mondiales (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne, Russie, Chine) commencées en novembre dernier, sont entravées parce que l’Iran est en train de développer et installer une nouvelle génération de centrifugeuses.

Les négociations nucléaires entre les deux parties vont se poursuivre à partir du jeudi 9 janvier à Genève, au niveau des adjoints des ministres des affaires étrangères.

La semaine dernière, l’IRNA, l’agence de presse officielle du régime des mollahs, a cité Abbas Araghtchi, l’adjoint du ministre des affaires étrangères de l’Iran, selon qui il y a un certain nombre de divergences entre les positions des les deux parties.

Des diplomates occidentaux qui ont requis l’anonymat ont dit à Reuters que le développement et l’installation d’une nouvelle génération de centrifugeuses par l’Iran fait partie des points d’choppement qui seront discutés lors des négociations nucléaires du 9 et 10 janvier à Genève.

Un diplomate occidental a affirmé à Reuters que l’installation de cette nouvelle génération de centrifugeuses par l’Iran a été la principale raison de l’arrêt des pourparlers techniques entre les deux parties en décembre dernier.

Ali-Akbar Salehi, le directeur de l’Organisation de l’énergie atomique de l’Iran avait récemment affirmé que l’Iran a fabriqué mille centrifugeuses de deuxième génération.

Un diplomate occidental a dit à Reuters : « Dans le cadre de l’accord nucléaire de Genève, l’Iran est autorisé à poursuivre ses activités de recherche et développement sur les centrifugeuses, mais n’est pas autorisé à installer une nouvelle génération de centrifugeuses. »

Le régime iranien a affirmé qu’il considère la recherche et développement sur les centrifugeuses comme une acticité « vitale » pour sa filiale nucléaire. Ali-Akbar Salehi a dit à Reuters : « Nous devons nous assurer que notre droit dans ce domaine sera respecté. »