dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLes députés britanniques exhortent Boris Johnson à agir pour la défense des...

Les députés britanniques exhortent Boris Johnson à agir pour la défense des droits de l’homme en Iran

Les députés britanniques exhortent Boris Johnson à agir pour la défense des droits de l'homme en Iran

Par Mohammad Sadat Khansari 

Les députés britanniques ont appelé jeudi le gouvernement à mettre l’accent sur les droits de l’homme dans sa politique envers l’Iran et à reconnaître le droit du peuple iranien à renverser la dictature.

Les membres du Parlement de divers partis ont exhorté le Premier ministre Boris Johnson à faire pression sur les Nations Unies pour qu’elles tiennent le régime iranien pour responsable des violations des droits de l’homme, en particulier pour le massacre de 30 000 prisonniers politiques en 1988.

Le massacre de 1988 visait les membres emprisonnés du principal groupe d’opposition iranien, l’organisation des Moudjahidine du peuple (OMPI). Les membres des commissions de la mort responsables de ce massacre occupent actuellement des postes clés au sein du gouvernement et du pouvoir judiciaire iraniens.

La dirigeante de l’opposition iranienne, Maryam Radjavi, a adressé un message à la réunion parlementaire organisée par le « Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran » pour marquer la Journée mondiale contre la peine de mort.

« Les violations flagrantes des droits humains du peuple iranien, y compris la poursuite des exécutions, sont justifiées par la politique de complaisance et de silence des gouvernements occidentaux », a déclaré Maryam Radjavi.

« La politique de complaisance permet au régime des mollahs de tirer parti de ses centres diplomatiques et de poursuivre son terrorisme sur le sol européen, d’attaquer des navires dans les eaux internationales et d’attaquer des installations pétrolières dans les pays voisins », a ajouté Mme Radjavi.

Parmis les participants il y avait le Dr Matthew Offord, député; Bob Blackman, député; David Jones, député; Sir David Amess, député; Kate Hoey, députée; Steve Pound, député; Steve McCabe, député; Roger Godsiff, député; Sir Martin Vickers, député; Lord Clarke of Hampstead CBE; Sir Singh de Wimbledon; Sir Maginnis de Drumglass; Tahar Boumedra, ancien directeur du Bureau des droits de l’homme des Nations Unies en Iraq; Jocelyn Scott, avocat australien et écrivain de renom et défenseur des droits des femmes; et Hossein Abedini de la Commission des affaires étrangères du CNRI.

 

Les membres des familles des militants de l’OMPI qui ont péri dans le massacre en 1988 ont témoigné à la conférence.

Le député Matthew Offord a déclaré: «Alors que le régime intensifie ses agressions, les gouvernements en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne semblent être paralysés. Il est temps que nous abandonnions la politique de complaisance. Nous devons proscrire les gardiens de la révolution (pasdaran) et le ministère du Renseignement (vevak) en tant qu’entités terroristes. « 

« Nous devons soutenir les aspirations démocratiques du peuple iranien, en particulier le CNRI et le plan en dix points de Madame Maryam Radjavi », a déclaré le Dr Offord. « Le seul véritable allié du Royaume-Uni en Iran est le peuple iranien, et non une soi-disant faction modérée qui, selon le gouvernement britannique, existerait dans le régime. » « Le CNRI est une alternative viable au régime iranien. »

Lord Clarke of Hampstead a déclaré: «[Le président du régime iranien Hassan] Rohani dit au monde qu’il est un modéré. C’est la même personne qui a menti sur le programme nucléaire et s’est vantée d’avoir dupé les négociateurs à propos de la prolifération nucléaire. En six ans de sa présidence, il a exécuté plus de 3 800 personnes. « 

« Tragiquement, les exécutions cette année incluent 11 femmes et huit délinquants mineurs, dont beaucoup accusés de « guerre contre Dieu ». Les enfants doivent attendre 18 ans pour pouvoir être exécutés « , a-t-il déclaré.

Le député David Jones a déclaré: «La nécessité de s’attaquer aux violations des droits de l’homme du régime, à l’agression régionale, suscite un large soutien. Il existe un fort consensus sur la nécessité de demander des comptes au régime. « 

«Le régime a transformé la violation du droit international en un acte politique. Le régime se présente se vante de contrôler quatre capitales arabes », a-t-il déclaré.

« Il dit que son programme de missiles est à des fins défensives, mais attaque ensuite les installations pétrolières de l’Arabie saoudite. » « Nous soutenons une politique ferme qui oblige le régime à rendre des comptes. Téhéran estime qu’il est intouchable et qu’il ne peut être tenu pour responsable. Il est temps que le monde traite correctement avec le régime en Iran. « 

Le député Roger Godsiff a déclaré: «La seule politique viable doit inclure un soutien au peuple iranien dans la prise en compte des violations des droits de l’homme du régime. Il est naïf de croire que ce régime est capable de modérer son comportement. Le peuple iranien a une alternative organisée, dirigée par une femme musulmane, Mme Maryam Radjavi, qui envisage une société libre et démocratique. « 

«Le fait que le CNRI soit dirigé par une femme est un gage de succès. Le CNRI bénéficie du soutien des Iraniens à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran. La solution populaire est là. Notre gouvernement doit se rendre compte de cela aujourd’hui. « 

Steve McCabe a déclaré : « Le régime en Iran exporte ses croyances sanguinaires vers le monde et le Moyen-Orient. Il n’y a pas d’endroit au Moyen-Orient où l’effusion de sang a lieu et où les mollahs ne soient pas impliqués. C’est l’héritage du régime iranien. « 

«L’année dernière, ils ont jeté 7 000 personnes en prison pour avoir manifesté. Certains d’entre eux ont disparu ou ont été exécutés. « 

«Il est tragique que l’espoir de la révolution iranienne d’il y a 40 ans ait tourné si mal. Il est dommage que les responsables du régime rencontrent encore des diplomates occidentaux. Notre rôle ici et dans tout pays civilisé est de faire pression au maximum sur nos gouvernements et sur l’ONU et de leur dire que nous voulons que les criminels soient jugés. « 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe