vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLes Britanniques retirent les Moudjahidine de leur liste terroriste

Les Britanniques retirent les Moudjahidine de leur liste terroriste

L’Echo – Le Régional, 5 décembre – Bientôt sept ans que l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI) attend cette décision du Royaume-Uni. Il y a quelques jours, la commission d’appel des organisations proscrites a prononcé un jugement qui déclare illégale, nulle et non avenue, l’étiquette de terroristes contre cette organisation.

L’Echo – Le Régional, 5 décembre – Bientôt sept ans que l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI) attend cette décision du Royaume-Uni. Il y a quelques jours, la commission d’appel des organisations proscrites a prononcé un jugement qui déclare illégale, nulle et non avenue, l’étiquette de terroristes contre cette organisation.

Le 13 décembre 2006, les résistants iraniens savouraient déjà une première victoire dans leur quartier général de la rue des Gords à Auvers. Un grand rassemblement était organisé pour fêter la décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne. La veille, cette dernière a en effet annulé la décision datant de 2002, qui plaçait les Moudjahidine du peuple d’Iran sur la liste des organisations terroristes.  Dans son arrêt, la Cour estime que la  décision prise par l’Union européenne vis-à-vis des Moudjahidine « viole les droits de la défense, l’obligation de motivation et le droit à une protection juridictionnelle effective ».  Cela entraîne également l’annulation de la décision du Conseil européen qui ordonne le gel des fonds à l’organisation des résistants iraniens. Mais la ferveur est rapidement retombée.

« Le 30 janvier dernier, le Conseil des ministres de l’Union européenne a fait part de son intention de maintenir l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) dans la liste et a accordé un délai d’un mois à cette organisation pour présenter ses preuves. Tandis qu’il est tout à fait clair que le maintien de l’OMPI dans cette liste, est un manquement au droit et la demande de preuve n’est qu’une supercherie », lançait Maryam Radjavi.

La présidente élue du Conseil national de la résistance iranienne, voit  en ce jugement britannique une magnifique victoire face à la justice, une reconnaissance de la droiture de la Résistance iranienne et de l’OMPI et un révélateur de la conscience éveillée de la communauté internationale. Après ce jugement Maryam Radjavi attend maintenant que l’Union européenne, retire l’étiquette de terroriste qui colle à l’OMPI.

NB

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe