lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLes armes iraniennes, sujet des pourparlers prévues en Irak ?

Les armes iraniennes, sujet des pourparlers prévues en Irak ?

United Press International – Le fait que l’Iran fournisse des explosifs sophistiqués aux insurgés irakiens pourrait se retrouver au cœur des pourparlers pour la stabilisation qui vont avoir lieu le 10 mars à Bagdad.
 
Ces discussions, organisées à la demande du gouvernement du Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, vont faire asseoir des diplomates américains et iraniens à la même table, ainsi que des représentants de Syrie (autre pays brouillé avec les États-Unis), d’Egypte, des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, de la Conférence islamique et de la Ligue arabe.

Tony Snow, porte-parole de la Maison blanche, a déclaré que les Irakiens étaient en train de définir l’ordre du jour, mais « … si, en fait, des sujets tels que les EFP ou similaires devaient être soulevés pendant cette conférence, bien évidemment nous les traiterons ». EFP est l’abréviation de explosively formed projectiles. Les terroristes et les insurgés en Irak ont commencé à les utiliser contre les troupes américaines comme engins explosifs improvisés, et augmenter ainsi leur puissance meurtrière. Les EFP sont capables de percer les blindages des véhicules.
 
Les USA affirment détenir la preuve que la Force Qods iranienne fournit des EFP aux insurgés irakiens, mais il n’existe aucune preuve définitive que ce transfert ait lieu à la connaissance et/ou sur ordre de hauts responsables du gouvernement iranien.
 
Qods est l’unité d’élite des Gardiens de la Révolution, placée sous le contrôle du gouvernement iranien. Snow a insisté sur le fait que des négociations bilatérales auraient lieu entre l’Iran et l’Amérique lors de
cette conférence (concernant les EFP ou tout autre sujet), qui a pour but d’obtenir de l’aide pour la stabilisation de l’Irak.
 
Mais que cette question soit soulevée ou non lors de ces discussions générales, ce n’est pas une chose que le gouvernement désire éviter.
 
« Je ne vais certainement pas l’exclure », a affirmé Snow. « Mais une fois encore, ce sont les Irakiens qui organisent cette conférence, et ce sont eux qui décideront de l’ordre du jour », a-t-il ajouté.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe