vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireLes analystes avertissent que le nucléaire de l'Iran est dangereux, sans appuyer...

Les analystes avertissent que le nucléaire de l’Iran est dangereux, sans appuyer sur un bouton

News Time, 26 mai – Selon les analystes, la menace accrue de voir un refuge pour les terroristes, sous l'égide d’un Iran nucléaire, l'emporte de loin sur la question de savoir si le président Ahmadinejad ou de son gouvernement seraient prêts à appuyer sur le bouton une fois que cette capacité sera acquise.

 

Terrorisme

L'Iran a toujours été considéré par les États-Unis comme le parrain planétaire du terrorisme d’Etat. Il soutient activement les groupes terroristes, et avant tout le Hezbollah libanais et le Hamas palestinien.

Fait intéressant, malgré les divisions entre chiites et sunnites, l'Iran ne fait pas de distinction entre les différentes formes d'Islam pour parrainer ceux qui commettent des attentats contre ses ennemis, réels ou perçus comme tels. Ahmadinejad a même été heureux non seulement de parrainer des terroristes, mais aussi d’autoriser leur formation sur le sol iranien.

Objectif

Téhéran a l'intention de gagner l'hégémonie au Moyen-Orient en commençant par le Golfe Persique et, plus tard en se propageant dans toute la région.

En tant qu’Etat chiite de premier plan, il cherche à unir tous les musulmans qui suivent sa forme d'islam sous un régime qu’il dirigerait. À cet égard, son ingérence persistante en Irak et au Yémen n'est pas une coïncidence, mais entre plutôt dans ses efforts pour s'unir aux majorités chiites dans ces États.

En outre Ahmadinejad et le guide suprême l'ayatollah Ali Khamenei sont parfaitement conscients que le régime actuel n'est plus aussi populaire qu'autrefois, ce qui a poussé les militaires à tirer à balles réelles sur les protestataires pour réprimer les manifestations généralisée contre le pouvoir. Les accusations de fraudes électorales sont de plus en plus fréquentes.

La manière dont l'Iran a traité l'opposition interne a suscité la condamnation dans le monde et un malaise conséquent du régime.

Le programme nucléaire

L'Iran dit vouloir acquérir un programme nucléaire civil destiné à des applications pacifiques intérieures. Son comportement comprenant, mais sans s'y limiter, à dissimuler son installation à Qom, à repousser sa conformité aux normes internationales de l'AIEA et à chercher manifestement à gagner du temps dans ses relations avec les puissances du monde, indique clairement le contraire.

Actuellement, il est sur le point d’affronter davantage de sanctions stratégiques de la part des puissances du monde, malgré une dernière tentative de l’éviter par le biais d’un accord d'échange nucléaire, via la Turquie et le Brésil.

Mercredi Ahmadinejad a fustigé la Russie pour avoir cédé aux exigences américaines, tout en offrant au président américain Barack Obama une opportunité historique de nouer des liens avec Téhéran s'il sanctionnait l'accord avec la Turquie et le Brésil.

En vérité, on ne peut douter que l'Iran veuille se doter de l'arme nucléaire pour au moins deux raisons impérieuses :

Tout d'abord pour obtenir l'hégémonie dans la région en fournissant une forteresse inexpugnable à ses alliés chiites et aux groupes terroristes. Son influence deviendrait énorme. Tout comme l'Inde n’a pu riposter contre le Pakistan après Mumbai en raison de sa capacité nucléaire et il en irait de même pour l’Iran qui offrirait le même refuge aux terroristes.

Deuxièmement, la menace de l'intérieur pourrait être éliminée une fois pour toutes. Aucune intervention étrangère ne serait possible, en vertu de laquelle le régime pourrait réprimer sévèrement la dissension dans le pays.

Pronostique

Il est clair que l'intervention militaire ne sera pas utilisée par les puissances mondiales à ce stade. Les pays occidentaux ont suffisant à faire avec l'Afghanistan et l'Irak, et la Russie et la Chine ne l’envisageraient en aucun cas.

Cela laisse des sanctions sur la table.

Bien que Téhéran sera sous pression, il fait encore moins de doute qu’Ahmadinejad ne sera pas détourné de l'acquisition d’armes nucléaires pour les raisons indiquées ci-dessus, tout comme son attitude  pendant tout le débat sur les armes nucléaires.

Par conséquent il faudra que quelque chose se passe, que ce soit sous la forme d’acquisition d’armes par l’Iran et leur usage pour menacer la communauté mondiale à faire marche arrière ou d'un changement d’opinion en matière d'intervention sous l'impulsion d'un soulèvement intérieur.

De toute façon, ça sera terrible et bientôt.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe