samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLes Américains pour un changement démocratique en Iran

Les Américains pour un changement démocratique en Iran

CNRI – La Convention nationale 2006 pour une république démocratique laïque en Iran s’est tenue jeudi 25 mai, afin de soutenir la troisième voie proposée par Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne.

Les communautés iraniennes de 40 Etats différents ont assisté à cette convention annuelle.

Les Américains pour un changement démocratique en IranCNRI – La Convention nationale 2006 pour une république démocratique laïque en Iran s’est tenue jeudi 25 mai, afin de soutenir la troisième voie proposée par Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne.

Les communautés iraniennes de 40 Etats différents ont assisté à cette convention annuelle.

Des sénateurs américains, des Rerprésentants et leurs hauts conseillers, ainsi que des dignitaires politiques et sociaux, d’anciens hauts responsables du gouvernement et des missions diplomatiques à Washington ont participé à cet événement annuel au Centre de convention Andrew Mellon à Washington.

Dans son discours, le sénateur Tom Coburn de l’Oklahoma a exprimé son soutien en déclarant : « Cette année marque le centenaire du premier effort vers l’établissement de la démocratie en Iran avec la formation du premier parlement en Iran. Il serait facile de perdre espoir si nous comparons les grandes espérances de 1906 à la sinistre situation actuelle. Mais les forces démocratiques en Iran ont aujourd’hui des atouts qu’elles n’avaient pas il y a cent ans : une communauté iranienne dispersée dans le monde entier qui ne laissera pas sa patrie tomber dans l’oubli ; et la reconnaissance que la démocratie et les droits humains ne sont plus le privilège exclusif de l’Occident, mais le droit absolu de toute l’humanité ».

L’ancien ambassadeur américain en Arabie Saoudite, James Akins, a critiqué la politique d’apaisement vis-à-vis des mollahs et a également rejeté l’idée d’une intervention militaire en Iran et donné son soutien tout entier à la troisième option proposée par Mme Maryam Radjavi pour un changement démocratique en Iran amené par le peuple et la Résistance iranienne. Il a également réclamé le retrait de l’OMPI de la liste de la terreur du département d’Etat.

Les Américains pour un changement démocratique en IranPierre Richard Prosper, ancien ambassadeur extraordinaire pour les crimes de guerre, a déclaré : « Désormais, la responsabilité de promouvoir un changement en Iran n’est plus simplement celle de son peuple. La communauté internationale doit y participer. La communauté internationale doit continuer à prendre des mesures actives pour faire avancer la cause de la démocratie et ne pas tomber dans le piège de l’apaisement. Elle doit utiliser le contexte diplomatique, le commerce, les investissements et son influence de manière constructive afin de convaincre les radicaux qu’ils doivent payer le prix de leurs politiques erronées. Le Conseil de Sécurité doit se mobiliser, adopter des résolutions significatives et être prêt à les faire appliquer ».

Eddy Bernice Johnson, membre républicaine du Congrès pour le Texas, a félicité les Iraniens pour leur seconde convention et a souligné la nécessité de soutenir la juste résistance du peuple iranien pour la démocratie et la paix. Elle a également réitéré que le régime ne devait pas être autorisé à acquérir des armes nucléaires en l’absence d’une politique ferme.

Les Américains pour un changement démocratique en IranLe député Ted Poe, du Texas également, a appelé au soutien à la résistance iranienne organisée afin d’établir la démocratie en Iran, plus que jamais nécessaire dans le pays.

Le responsable de la Commission des relations internationales, le député Thomas Tancredo, s’est joint aux autres pour soutenir la résistance dans son discours à la convention et a condamné les violations des droits humains en Iran en particulier sous Ahmadinejad, le président désigné par les mollahs. Il a également exprimé son inquiétude concernant l’attitude de défi du régime envers la communauté internationale et la poursuite de son programme de développement d’armes nucléaires. Il a déclaré à l’assemblée : « Grâce à votre dévouement continu et à notre travail laborieux, un changement démocratique va un jour avoir lieu à Téhéran ».

Dans un message à la convention iranienne, le représentant Michael McCaul, également membre de la Commission des relations internationales, a souligné que les membres de la Chambre des Représenants continuaient de soutenir les Iraniens dans leur lutte pour la démocratie.

La Représentante Sheila Jackson Lee du Texas, membre de la Commission judiciaire de la Chambre et de la Commission de la sécurité de la patrie, a fait un discours à la convention dont voici un extrait : « Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer que l’Iran ne soit jamais capable de menacer la paix et la stabilité de la région. A cette fin, une coopération internationale et une diplomatie multilatérale sont nécessaires ».

Les Américains pour un changement démocratique en IranDans un message vidéo à la convention, Maryam Radjavi, Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, a déclaré : « Former un consensus international sur l’Iran dépend fortement de la fermeté de la politique suivie par les Etats-Unis et l’Europe. Tant que l’Occident envoie le message de « business as usual » à Téhéran en conservant l’OMPI sur les listes terroristes, tant que l’ingréence du régime est ignorée en Irak, tant que les agents des mollahs jouent un rôle dans la direction politique de l’Irak et tant que les violations flagrantes des droits humains en Iran sont ignorées, la communauté internationale restera divisée ». Elle a ensuite conclu en insistant sur les points suivants :

– La communauté internationale doit imposer des sanctions au régime des mollahs..
– Ce régime est l’ennemi des Iraniens et doit être expulsé de la communauté des nations.
– Les dirigeants de ce régime doivent être jugés pour crimes contre l’humanité, dont le massacre de 30.000 prisonniers politiques.
– L’OMPI doit être retirée des listes terroristes. La Résistance du peuple iranien doit être reconnue.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe