mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyL’émissaire irakien esquive les questions d’Iraniens sur le massacre du camp d'Achraf...

L’émissaire irakien esquive les questions d’Iraniens sur le massacre du camp d’Achraf sur Twitter

AFP, 18 septembre – Le nouvel ambassadeur irakien aux Etats-Unis a esquivé mercredi à plusieurs reprises des questions sur un massacre dans un camp irakien hébergeant des exilés iraniens lors de sa première tchatte Twitter en ligne depuis sa prise de fonctions en juillet.

Lukman Faily a été bombardé de questions sur le sort de sept personnes aujourd’hui disparues du camp, et sur qui était derrière l’attaque du 1er septembre qui auraient fait 52 morts.

« Nous attendons la publication des résultats de la commission spéciale du Premier ministre une fois l’enquête terminée #AskIraq », a été sa seule en réponse à un flot de questions sur l’attaque.

Les autorités irakiennes accusent l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran de conflits internes ayant provoqué ces morts et elles insistent pour dire qu’aucun soldat n’est entré dans le camp d’Achraf dans la province de Diyala.

Mais ces allégations sont vivement contestées par l’OMPI, qui accuse les forces irakiennes d’être entrées dans le camp, d’avoir tué 52 de ses membres et d’avoir mis le feu aux propriétés et aux biens du groupe.

Bagdad a ouvert une enquête sur les événements entourant ces morts dans le camp.

Les gouvernements de l’ONU et de l’Ouest ont condamné l’effusion de sang, mais ont pris soin de ne pas attribuer de blâme.

Ceux qui sont restés dans le camp d’Achraf ont été maintenant emmenés au camp Liberty, une ancienne base militaire américaine dans la banlieue de Bagdad, qui abrite quelque 3.000 membres du groupe également connu sous le nom des Moudjahidine -e -Khalq (MEK).

Le groupe d’opposition iranien craint quelque sept exilés iraniens capturés dans le camp soient maintenant sur le point d’être extradés vers l’Iran.

« Pourquoi le #iraq gouvernement détient des habitants du #campashraf protégées par Genève en otages près de l’aéroport de Bagdad ? » a demandé à un utilisateur de Twitter sous le nom de @shahin09.

D’autres ont avancé que Bagdad empêche la construction de murs de sécurité autour du camp pour protéger les habitants, après plusieurs attaques cette année.

Faily a évité de répondre à d’autres questions sur l’assaut au cours de la conversation qui a duré une heure sur Twitter dans laquelle il a également été interrogé sur ce qu’il pensait d la Syrie et des relations de l’Irak avec les Etats- Unis.

(Traduction de l’orignal en anglais)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe