jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Achraf« Ne laissez pas l’Irak enquêter sur le massacre du camp d’Achraf...

« Ne laissez pas l’Irak enquêter sur le massacre du camp d’Achraf » demande un ancien député norvégien

CNRI – Un ancien membre du Parlement norvégien, Lars Rise a demandé une enquête urgente sur le massacre du camp d’Achraf – mais a dit que le principal suspect « l’Irak », ne doit pas y prendre part.
 
Lars Rise a également condamné l’absence totale de démocratie ou d’état de droit en Irak depuis plus de dix ans après l’invasion des forces américaines et alliées.

M. Rise a déclaré lors d’une conférence organisée par le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran : « Nous sommes extrêmement choqués par les horribles événements qui ont eu lieu dans la matinée du 1er septembre.»
 
« Ce qui m’a fait la plus forte impression ça a été de voir l’image du centre médical, de voir qu’ils leur avaient d’abord tiré dessus et qu’ils n’ont pas réussi à les tuer, puis ils sont allés dans la salle des soins et ont en réalité assassiné les gens allongés les lits.

« C’est un crime très grave contre l’humanité et il est bien entendu extrêmement nécessaire qu’une enquête impartiale soit menée ».
 
M. Rise, qui a visité le camp d’Achraf en 2005, a déclaré : « Où est l’état de droit en Irak ? Où est la démocratie ? »
 
« Quand on regarde l’Irak, dix ans après le discours de George Bush, ici, à Londres … tous les ministères occidentaux étrangers semblent être complètement impuissants ou incapables d’avoir le moindre pouvoir.
 
« Ils disent juste au gouvernement irakien, s’il vous plaît allez-vous enquêter à ce sujet ? C’est si choquant, de voir de quelle façon ils peuvent se rapprocher du suspect pour lui demander d’enquêter.
 
«Nous avons maintenant des preuves tangibles, nous avons des preuves techniques que le gouvernement irakien est derrière, qu’il a collaboré avec le gouvernement iranien et que la MANUI est également suspecte, de sorte que ni la MANUI, ni le gouvernement irakien ne doivent prendre part à l’enquête.
 
« Et nous pensons en particulier aux sept otages et de quelle manière ils peuvent être sauvés. Nous avons tous une responsabilité de faire notre possible pour garantir leur sécurité et leur vie ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe