dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafAttaque contre le camp d’Achraf : Bernard Kouchner accuse le Premier ministre...

Attaque contre le camp d’Achraf : Bernard Kouchner accuse le Premier ministre irakien

Par Alain Jourdan

Tribune de Genéve 19 septembre 2013 – L’ancien Ministre français des affaires étrangères suspecte Nouri Maliki d’être à l’origine de l’opération qui a fait 52 morts dans un camp d’exilés iraniens.
L’ancien Ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner, était à Genève ce matin où il a participé à une réunion de soutien aux opposants iraniens du Conseil national de la résistance (CNRI). Au côté de la présidente du CNRI, Myriam Radjavi, Bernard Kouchner est venu dénoncer l’inaction de l’ONU et des USA après l’attaque meurtrière contre le camp d’Achraf en Irak le 1er septembre dernier. 52 résidents ont été exécutés par un commando qui a poursuivi les survivants jusque dans le bloc opératoire.

Un crime contre l’humanité que l’ancien ministre est venu dénoncer aux côtés de plusieurs autres personnalités. Bernard Kouchner a estimé que cette «barbarie» était «le crime d’un premier ministre et d’un Etat», accusant directement le premier ministre irakien, Nouri Maliki, de complicité avec l’Iran, suspectée d’être le commanditaire de cette opération.

Aujourd’hui, sept résidants du camp d’Achraf, détenus par les forces irakiennes, sont en passe d’être expulsés vers l’Iran. Un tel renvoi signerait leur arrêt de mort. La présidente du CNRI, Myriam Radjavi, a exhorté l’ONU et la Haut-commissaire aux droits de l’homme Navi Pillay à tout mettre en œuvre pour sauver la vie de ces sept otages.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe