lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeL'Egypte va interdire la chaine TV arabe du régime iranien

L’Egypte va interdire la chaine TV arabe du régime iranien

 CNRI – Les autorités égyptiennes ont intenté un procès à la chaîne télévisée Al-Alam pour interdire ses activités dans ce pays et mettre fin à son émission diffusée sur Nilsat, ont rapporté les médias du régime iranien samedi 16 mai. Les autorités ont déclaré que les activités du réseau étaient contraires à la réglementation des médias internationaux.

En juillet déjà, la police égyptienne avait inspecté les bureaux de la chaine du régime iranien au Caire et confisqué équipements et ordinateurs.

Le siège d’Al-Alam est situé à Téhéran et dirigé par IRIB – la radiotélévision d’Etat iranienne. Elle est diffusée sur les ondes terrestres de l'Irak, ainsi que par satellite. Les transmissions seraient diffusées par une station relais installée sur une colline en Iran surplombant des régions de l'Irak.

Le directeur d’Al-Alam en 2003, Hassan Behechtipour a dit que le but de la chaîne était de présenter les points de vue du monde islamique et de « contrer le monopole des chaînes d'information des pays occidentaux ».

« Le réseau veut combler le vide existant dans la diffusion d'informations dans le monde d'aujourd'hui », a-t-il déclaré.

Al-Alam est très active au Liban et en Irak dans la promotion de l’intégrisme islamique dans la région.

Par ailleurs, le journal libanais al-Mustaqbal a indiqué le 15 mai que la police égyptienne a arrêté quatre Iraniens ayant monté un réseau de renseignement sur le sol égyptien.

La cellule arrêtée aurait admis avoir fomenté une campagne de propagande en faveur du régime iranien.

Il y a deux mois, l'Égypte avait également arrêté une cellule du Hezbollah, soutenue par Téhéran, opérant sur son territoire. Les autorités ont dit que la cellule planifiait des « attaques hostiles » dans le Sinaï.

Les responsables de la sécurité égyptienne ont déclaré en avril que 25 membres d'une cellule du Hezbollah avaient été arrêtés et 24 autres étaient toujours en fuite.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit a accusé le Hezbollah de se livrer à de « dangereuses » activités « pour nuire aux intérêts de l'Égypte ».

« La question va bien au-delà du Hezbollah », a indiqué M. Aboul Gheit dans une déclaration reprise par la Middle East News Agency (MENA) l'agence de presse officielle égyptienne.

Dans d'autres déclarations, il a accusé le régime iranien d'utiliser le Hezbollah pour gagner du terrain en Egypte.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe