dimanche, février 5, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLe vice-président de l’Irak dénonce les ingérences négatives du régime iranien dans...

Le vice-président de l’Irak dénonce les ingérences négatives du régime iranien dans la région du Moyen-Orient

Dans une interview avec la chaîne télévisée Al-Jazeera, le vice-président de l’Irak, le Dr. Iyad Allaoui, a décrit le rôle du régime iranien dans la région comme une ingérence négative dans les affaires internes des pays du Moyen-Orient

Dans une interview avec la chaîne télévisée Al-Jazeera, le vice-président de l’Irak, le Dr. Iyad Allaoui, a décrit le rôle du régime iranien dans la région comme une ingérence négative dans les affaires internes des pays du Moyen-Orient.

Le Dr. Iyad Allaoui, le leader de l’une des plus grandes fractions nationales en Irak, a déclaré le 16 mai : « La réconciliation nationale est essentielle pour la société irakienne, mais les personnes affiliés aux forces paramilitaires ne veulent pas que cette réconciliation se produise. Ces forces sont soutenues par des pays de la région qui interviennent en Irak et les ingérences de ces pays jouent un grand rôle dans l’instabilité de l’Irak. »

« Un exemple de ces interférences nuisibles était en 2010 au moment où notre faction a remporté les élections, mais nous avons été déclarés perdants à cause de la position du régime iranien et de l’administration américaine, et le perdant a été annoncé comme le vainqueur. Cela a été le produit de l’influence du régime iranien en Irak et de la décision du gouvernement américain », a-t-il ajouté.

Concernant l’ingérence croissante du régime iranien, M. Allaoui a affirmé : « En observant ce qui se passe actuellement en Syrie, en Irak, au Yémen et à Bahreïn, nous constatons que les positions du régime iranien montrent seulement l’intention de ce régime de s’immiscer de façon négative dans les affaires intérieures de ces pays. »

Dans une autre interview avec la télévision Al-Arabiya datée du 12 avril, Iyad Allaoui avait déclaré : « Nous exigeons que la branche exécutive du gouvernement irakien mettent les commandants militaires iraniens en dehors des zones de conflit. Si ces commandants sont venus pour fournir des conseils militaires, alors ils devraient être à Bagdad et ne devraient pas être présents dans les zones de conflit. »

Par ailleurs, dans une interview avec Al-Jazeera, diffusée il y a un an, M. Allaoui avait déclaré : « Beaucoup de choses en Irak sont dirigées par le régime iranien, en particulier par quelqu’un appelé Ghassem Soleimani. »