vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe Vevak est une organisation terroriste - John Sano (CIA)

Le Vevak est une organisation terroriste – John Sano (CIA)

CNRI – « Le Vevak est prêt à faire n’importe quoi pour propager des mensonges au sujet de l’OMPI. il agit avec subtilité pour influencer les médias, les décideurs politiques et autres chefs d’État à accepter ses mensonges », a déclaré John Sano, ancien premier adjoint des opérations de la CIA, le 26 aout à Washington.

Il s’adressait à des milliers d’Iraniens et de partisans de la résistance iranienne venus manifester devant le département d’Etat à Washington pour réclamer la radiation de l’OMPI de la liste du terrorisme et rappeler au gouvernement américain son engagement écrit de protéger le camp d’Achraf en Irak. D’autres hautes personnalités américaines se sont aussi adressé à la foule, notamment Louis Freeh, directeur du FBI (1993- 2001); Ed Rendell, ancien président du parti démocrate et gouverneur de Pennsylvanie de 2003 à 2011; le colonel (à la retraite) Wesley Martin, ex-commandant du contre-terrorisme de la coalition en Irak et commandant de la sécurité à Achraf. Ils ont demandé que les USA respectent leurs engagements concernant les 3400 habitants d’Achraf.  Ils ont déclaré qu’aucun retard dans la radiation de l’OMPI de la liste noire n’était autorisé. Patrick Kennedy, Congressman de 1995 à 2011, fils de feu le sénateur Edward Kennedy, était le modérateur du rassemblement. 

Dans son intervention, le député britannique conservateur Brian Binley a annoncé le soutien de 4000 parlementaires dans le monde, dont un nombre significatif des deux chambres en Grande-Bretagne, pour la radiation de l’OMPI de la liste noire américaine.  La présidente élue de la résistance iranienne Maryam Radjavi a également adressé un message retransmis par satellite aux manifestants.

Voici les moments forts du discours de John Sano:

Lorsque l’OMPI a été inscrite sur la liste en 1997, c’était une erreur due à à la complaisance, il faut inverser la tendance. Il ne s’agit pas d’une question concernant le parti républicain ni d’une question pour le parti démocrate ; il s’agit d’une question concernant l’humanité. Il s’agit de corriger une erreur flagrante et de faire ce qui est juste et qui aurait dû être fait il y a bien longtemps.

Les principaux auteurs qui continuent à mettre la pression pour garder l’OMPI sur la liste des organisations étrangères terroristes se trouvent au ministère du Renseignement et de la Sécurité, le Vevak en Iran. Maintenant, comme le directeur Freeh l’a souligné et comme le Colonel Martin le dira également, nous avons un peu d’expérience s’agissant de traiter avec les terroristes. L’OMPI n’est pas un groupe terroriste. Je peux vous affirmer avec un peu d’autorité et je pense que les autres orateurs soutiendront ceci, c’est en fait le Vevak qui est une organisation terroriste. Il devrait être sur la liste, et non l’OMPI.

En réalité, j’ai travaillé contre le Vevak outre-mer. J’ai l’expérience de traiter avec eux, et je suis à un certain degré familier avec quelques unes de leurs méthodes. Contrairement à d’autres organisations civilisées du renseignement dans les pays occidentaux et en fait dans d’autres pays de la région, le Vevak ne connait pas de limites dans ses efforts pour éroder la crédibilité de l’opposition iranienne. Il considère l’OMPI assez nettement, comme une sérieuse menace pour la survie de leur régime. Comment s’y prend-il pour ébranler cela ? Que fait-il ? Il s’imagine sans doute que les États-Unis continuent de désigner l’OMPI comme une organisation terroriste, à leur grand avantage.

Cela l’autorise à commettre des atrocités contre sa propre population. Il souhaite garder cette inscription intacte et il sera prêt à faire n’importe quoi pour propager des mensonges au sujet de l’OMPI. Aussi bien ici aux États-Unis que de manière internationale, les accusations, allant des caches d’armes de destruction massive à Achraf à l’entraînement de femmes pour des opérations suicides, en passant par des tentatives d’abattre des avions, ont toutes été à tort propagées par le Vevak.

Et lorsque ces allégations se sont avérées fausses non seulement par les États-Unis mais par une série de pays et d’organisations internationales, le Vevak a continué à insister. Vous êtes au courant de quelques unes de leurs techniques : enlèvement, torture et assassinat ; et vous êtes au courant de plus flagrantes encore. Cependant, il agit avec subtilité pour influencer les médias, les décideurs politiques et autres chefs d’État à accepter ses mensonges, et franchement, tout ceci n’est qu’un tas de mensonges. 

Le Vevak mène ce que nous appelons dans le jargon du renseignement des « faux drapeaux », en d’autres termes ils se font passer pour ce qu’ils ne sont pas. Ils se sont récemment faits passer pour des membres du mouvement Vert, ils se sont faits passer pour des membres de l’OMPI, et procédant ainsi, ils peuvent créer des problèmes, comme ils peuvent créer des difficultés pour les nations hôtes, à travers le monde.

Faire de la mauvaise publicité pour l’OMPI et en attribuer la responsabilité à l’OMPI. Tout ceci constitue des actes désespérés de la part d’une organisation désespérée qui n’a qu’une idée en tête, qui est de protéger la légitimité du régime.

Nous savons tous que ce régime n’est pas légitime, qu’il ne l’est pas du point de vue du peuple. Nous savons que le régime iranien est précisément responsable de la mort d’Américains, en Afghanistan et en Irak. Nous savons que cette accusation ne peut pas être lancée contre l’OMPI.
Le Vevak est fortement impliqué dans des activités sur deux scènes de guerre ; ils sont activement engagés à traquer, discréditer et pire encore, les membres de l’OMPI et dans le camp d’Achraf également. C’est aussi une mascarade de justice qu’il ait été autorisé à continuer de la sorte depuis si longtemps.

La complaisance ne fonctionne pas avec les groupes terroristes. La politique officielle du gouvernement américain est de ne pas négocier avec les terroristes. Cependant, il y a cet espoir latent que peut-être, en continuant à maintenir l’OMPI sur la liste des organisations terroristes étrangères, cela pourrait convaincre les dirigeants à Téhéran à adopter une approche plus pacifique et à s’engager dans des négociations plus significatives avec les États-Unis. Cela n’a pas fonctionné jusqu’à maintenant ; cela ne fonctionnera jamais.

Aujourd’hui, le Vevak est une organisation relativement sophistiquée et bien rodée, et ils ont énormément d’expérience dans l’écrasement de leur propre population. Ils sont impitoyables. Beaucoup d’entre vous, et en particulier les membres de familles peuvent en témoigner. Ils ont beaucoup de compétences, mais ils ne peuvent pas cacher la vérité. La vérité sort toujours. La vérité qui consiste à dire que l’OMPI promeut un Iran démocratique, pacifique et non-violent, qu’elle se soumet à la Déclaration universelle des droits de l’homme comme aux conventions et aux engagements internationaux, et qu’elle promeut des politiques intérieure et étrangère fondées sur une coexistence pacifique. Dans tout cela, je ne vois pas les caractéristiques d’un groupe terroriste. Ils ne cherchent pas à s’emparer du pouvoir, ils ne cherchent pas un renversement violent.

Ils cherchent tout simplement la même chose sur laquelle a été fondé ce pays, les États-Unis : la démocratie, la liberté d’expression, la liberté de réunion ainsi que la liberté de croyance. Si ces idéaux font d’un groupe ou des individus des terroristes, alors nous sommes tous des terroristes.

J’ai examiné les renseignements déclassés qui ont été invoqués pendant ces nombreuses dernières années pour maintenir l’OMPI sur la liste des organisations étrangères terroristes. De tout ce que j’ai vu dans ces rapports, en me fondant sur pratiquement trente années d’expérience, comme le directeur Freeh l’a également signalé, rien n’indique pas même le plus léger degré de crédibilité quant au lien terroriste avec l’OMPI, rien.

Pourquoi alors continuons-nous à ls maintenir  sur la liste ? Il s’agit de complaisance, il s’agit d’une tentative de négociation, selon mon expérience, et je suis sûr que les autres orateurs seront d’accord, on ne négocie pas avec les terroristes. La complaisance ne fonctionne jamais. Et il est temps de se montrer fort, de se lever et de faire ce qu’il faut : retirer l’OMPI de la liste.

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe