jeudi, janvier 26, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe régime iranien cherche à contrôler la province de Diala en Irak

Le régime iranien cherche à contrôler la province de Diala en Irak

CNRI – Tout au long des quatre années passées, le régime des mollahs a essayé de toutes ses forces d’imposer son contrôle sur la province irakienne de Diala qui compte 240 kilomètres de frontière commune avec l’Iran et que l’on nomme l’entrée de Bagdad. Avec la Force Qods, le régime iranien a mobilisé ses groupes d’agents dans cette province.

Ces deux dernières années, le régime a noyauté le gouvernement régional, le conseil de province, les forces armées et la police. Une de leur politique brutale est d’attiser la violence confessionnelle pour éliminer ceux qui s’opposent à eux. Ils veulent aussi empêcher les forces nationales et progressistes d’entrer dans les affaires politiques et cherchent enfin à changer la proportion de population par une immigration forcée.

Sur la base d’informations, ces dernières semaines, les enlèvements et les assassinats commis par les agents de Badr et de Sadr du régime iranien ont vivement augmenté. Le régime a renforcé ses milices et ses assassins dans le secteur en propageant la rumeur d’une grande attaque sur Diala. Il a envoyé 350 agents à Diala dernièrement. Certains ont été formés dans des camps terroristes à l’intérieur de l’Iran et ont acquis de l’expérience dans la guerre urbaine. Sur ces 350 individus, 150 ont résidé à Khales et les villages voisins comme Alvandieh, Sarivat et Sarachigh.

Certains de ces agents résident près de l’aéroport de Baqouba avec la Garde nationale et ont établi des postes de sécurité et de contrôle. 

Ces derniers jours, deux paquets d’armes sont arrivés d’Iran dans ce secteur, avant d’être distribuées à la milice.

Le commandant d’une milice, dénommé d’Abou Hamar, s’est rendu de Bagdad à Khales pour préparer une attaque sur Koubat et Alibat. La forces de réaction rapide et la police soutiennent cette milice.

Le 30 mai, ces forces ont attaqué la zone de Baquba Jadideh, vétues d’uniformes de la garde nationale et de la police. Ils ont enlevé 21 civils et incendié six maisons. La nuit d’avant, ces milices avait attaqué l’hôpital Alzahra de Baquba et enlevé quelques membres des équipes médicales. Le même jour, la milice attaquait les faubourgs de Tahrir et enlevait 15 personnes sans défense. Nul ne sait ce qu’elles sont devenues.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe