mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe régime de l'Iran vole le pétrole irakien

Le régime de l’Iran vole le pétrole irakien

CNRI – Lundi 4 février, le ministère des Affaires étrangères irakien a signifié une plainte officielle à l’ambassadeur du régime iranien convoqué pour l’occasion à propos de ce qu’il a qualifié de vol du pétrole du pays.

Le ministère irakien a officiellement reconnu que le régime iranien vole du pétrole dans les gisements que se partagent les deux pays voisins.

Une plainte officielle a aussi été déposée à l’ambassade des mollahs à Bagdad, a annoncé le quotidien gouvernemental Al-Sabah. 

"Les Iraniens se sont accaparés plus de 15 puits de pétrole dans le secteur Tayeb de la province de Messan dans le sud de l’Irak", a dit le vice-ministre des Affaires étrangères Mohammad Hamoud Al-Haj. 

"Pour résoudre la querelle, l’Irak a écrit plusieurs lettres aux autorités iraniennes sans résultat", a ajouté le ministre dans une conférence de presse à Bagdad le 4 février.

S’exprimant sur Radio Sawa, Hamoud Al-Haj a ajouté que "l’Iran a violé des accords internationaux en empêchant les techniciens irakiens de travailler sur les puits. Nous avons envoyé un certain nombre de mémorandums aux autorités iraniennes sur la question. Cependant nous nous sommes abstenus de les publier. Nous avons demandé au côté iranien de former un comité pour résoudre les différends sur les puits de pétrole."

"Le ministère irakien des Affaires étrangères a convoqué Hassan Kazemi Qomi, l’ambassadeur iranien à Bagdad pour discuter du problème. Mais il a totalement évité la question", a dit Hamoud Al-Haj.

Abdul-Karim La’ibi, l’inspecteur général du ministère irakien du pétrole, cité par Al-Zaman international, a déclaré que le régime iranien pompe le pétrole des gisements partagés pour le vendre sur les marchés internationaux sans avoir signé le moindre accord avec l’Irak sur la manière de forer ou de répartir les revenus.

Le 19 avril 2006, lors d’une réunion avec un groupe de députés européens et des parlementaires belges, la présidente élue de la Résistance iranienne Maryam Radjavi avait révélé pour la première fois le vol su pétrole irakien par le régime clérical. "Dans un des plus grands hold-up du siècle, les mollahs ont fait la contrebande de plus de 20 milliards de dollars de pétrole irakien par les frontières du sud. À cette fin, la dictature en place a divisé la riche région pétrolière du sud entre ses groupes affiliés à qui elle a confié les patrouilles dans ces régions et les installations pétrolières. Cela leur a donné libre cours pour piller le pétrole irakien. Pour cela, ils utilisent des voitures de police et des uniformes. Le pétrole volé, jusqu’à 500,000 barils par jour, permet de financer les énormes dépenses que leur intervention en Irak entraîne," a dit Mme Radjavi.