samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe régime de l’Iran ne peut pas abandonner une parcelle de ses...

Le régime de l’Iran ne peut pas abandonner une parcelle de ses plans en Irak

CNRI – Interview avec Mehdi Abrichamtchi, président de la commission de la Paix du Conseil national de la Résistance iranienne.

Question : D’où vient à votre avis ce revirement politique des Etats-Unis en Irak vis-à-vis de l’Iran ?

Réponse : Comme vous le savez, la Résistance iranienne a souligné que dès le départ les Etats-Unis avaient commis une erreur en attaquant l’Irak et en bombardant les bases de la résistance iranienne, alors qu’il y a dans l’Iran voisin un régime comme celui des mollahs qui ne cherche qu’à exporter le terrorisme et l’intégrisme.

En plus de cette première erreur en Irak, les Etats-Unis en ont commis une seconde, celle d’avoir laissé les mains libres aux mollahs dans ce pays. Dès le lendemain de la chute de l’ancien régime, des milliers de mollahs et d’homme de la Force Qods du corps des gardiens de la révolution iraniens, se sont déversés par milliers en Irak. Ils se sont déployées dans tout le pays et se sont développés de telle manière que dans la pratique, le gouvernement actuel irakien se retrouve sous divers aspects sous l’influence du régime des mollahs, plus particulièrement au ministère de l’Intérieur et dans les organes de sécurité.

Les forces organisées par le régime des mollahs, la brigade Badr, le Conseil suprême de la révolution islamique en Irak et le reste des courants soi-disant chi’ites partisans de Téhéran et leur forces armées, ont pu noyauter les organes de sécurité. Désormais sous couvert de ce nom et de ces uniformes ils répriment nuit et jour la population en Irak. Ils visent en particulier les forces démocratiques, tuant les intellectuels, les universitaires, les médecins, les ingénieurs. Ils veulent asseoir leur pouvoir intégriste dans ce pays, en influençant le gouvernement actuel et en prenant contrôle de tous les organes de l’Etat irakien. Ils veulent à travers l’Irak faire avancer leur plan d’instauration d’un empire islamique.

Par conséquent ce que font aujourd’hui les Américains en Irak, ce n’est rien d’autre que de commencer à corriger une erreur. S’ils arrivent à faire barrage aux forces de Téhéran et à expulser d’Irak les partisans du régime iranien, ce sera extrêmement positif. Cela compensera leur propre erreur.

Le mot d’ordre de la Résistance iranienne est justement d’évincer d’Irak le régime des mollahs. La présence de ce régime en Irak est une présence terroriste. Par conséquent il faut  démanteler ses bandes terroristes.

A nos yeux dans ce domaine, le régime sous le couvert des Etats-Unis a trouvé d’innombrables occasions de s’implanter dans ce pays. Toutes les informations qui arrivent, de Bagdad à Erbil, les consulats, l’ambassade, toutes les institutions du régime et tous les organes irakiens se sont transformés en centres de rassemblement des terroristes de la Force Qods. Vous avez vu que dernièrement, la résistance iranienne a révélé une liste de près de 32.000 noms de ces agents. Ces révélations se sont faites lors de conférences de presse en Europe, en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne.

Question : Pourquoi face à ce revirement politique des Etats-Unis, le régime iranien a-t-il choisi l’arrogance en présentant un nouveau plan de développement en Irak ?

Réponse : Tout d’abord, le régime des mollahs ne peut reculer d’un seul pas dans ses plans répressif, belliciste, terroriste et d’exportation de l’intégrisme. Il ne peut pas non plus reculer dans le domaine du nucléaire. La raison vient de sa faiblesse. La résistance l’a affirmé à plusieurs reprises et je le répète à nouveau : le régime des mollahs est condamné à poursuivre cette voie à cause de sa faiblesse interne. Parce qu’à l’intérieur de l’Iran, il ne peut s’appuyer sur rien. S’il vient à perdre son point d’appui qui est le terrorisme international et l’exportation de l’intégrisme, il se condamne à un effondrement immédiat.
 
Par conséquent, ce régime ne peut abandonner une parcelle de ses plans d’exportation du terrorisme, de l’intégrisme et de son bellicisme, particulièrement et avant tout en Irak. D’autant plus que l’Irak est devenu le centre de tous ses défis à l’extérieur de l’Iran. Par conséquent il ne reculera pas en Irak.

Alors ce qu’il présente comme un nouveau plan de développement économique et militaire, ce n’est rien d’autre qu’une tentative de tromper l’opinion publique. C’est dissimuler sa présence terroriste en Irak derrière un rideau de mensonges et de tromperies, parce qu’il est soumis à des pressions. Il veut ralentir son éviction de ce pays. Il ne veut pas permettre à la volonté internationale de le balayer hors d’Irak.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe