dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe régime iranien tente encore une fois de cacher les blessures graves...

Le régime iranien tente encore une fois de cacher les blessures graves de Soleimani

Le régime iranien tente encore une fois de cacher les blessures graves de Soleimani

CNRI – L’agence de presse officielle Fars a rapporté mercredi que Ghassem Soleimani, le commandant en chef de Force Ghods du régime iranien, « a rencontré la semaine dernière le président russe Vladimir Poutine et les responsables militaires et de sécurité de haut-rang lors d’une visite de trois jours » en Russie pendant laquelle il aurait suivi les questions qui ont été discutées lors de la réunion de novembre dernier entre le président russe et le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei.

L’agence Fars qui est liée aux pasdaran du régime iranien a cité « des sources non officielles » et a affirmé que le président Poutine avait appelé Soleimani « mon ami Ghassem ».

Le porte-parole officiel du Kremlin Dmitri Peskov, a rapidement nié l’existence une telle visite. Un journaliste lui a demandé s’il y a eu une réunion entre Soleimani et Poutine. Peskov a carrément dit : « Non, il n’y en pas eu. »

L’agence de presse Fars a été le seul média qui a publié des nouvelles sur cette supposée réunion, mais il a été forcé de citer « des sources non officielles » pour rendre crédible son rapport bidon.

Ceci est la deuxième fois en quelques semaines que le régime des mollahs a eu recours à une telle mise en scène pour cacher les blessures graves de Soleimani et remonter le moral de ses forces.

Quelques jours avant le 7 décembre (« la Journée de l’étudiant » en Iran), les agences de presse officielles du régime iranien, notamment Irna et Tasnim (liée à la Force Ghods) avaient annoncé que Soleimani apparaîtra dans la cérémonie du jour de l’étudiant à l’Université Beheshti de Téhéran. Mais dans la journée du 7 décembre, ces agences ont ridiculement annoncé que la participation de Soleimani à la cérémonie susmentionnée a été annulée.

Le Conseil national de la Résistance iranienne a révélé le 28 novembre que selon des informations obtenues de l’intérieur des pasdaran, Ghassem Soleimani avait eu de graves blessures causées par des éclats d’obus vers mi-novembre dans le front sud d’Alep. Le véhicule de Soleimani – qui était là pour superviser une opération des pasdaran du régime iranien – a été ciblé par l’Armée syrienne libre. Selon les informations obtenues par la Résistance iranienne, Soleimani a été immédiatement transféré à Téhéran où il a subi deux interventions chirurgicales.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe