mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireLe régime iranien continue de fournir des technologies de missiles aux organisations...

Le régime iranien continue de fournir des technologies de missiles aux organisations terroristes du Moyen-Orient

Le régime iranien continue de fournir des technologies de missiles aux organisations terroristes du Moyen-Orient

Le Département d’État américain: les sanctions seules ne suffisent pas à arrêter le programme de missiles de l’Iran

Les sanctions contre Téhéran ne suffisent pas à arrêter le programme de missiles balistiques illicite du pays, selon les hauts responsables du Département d’Etat, qui ont estimé jeudi qu’un nouveau train de sanctions contre la République islamique n’arrêterait pas le développement des missiles par ce régime. Adam Kredo a écrit dans le « Washington Free Beacon » à ce sujet le 30 mars 2017 :

L’administration Trump a annoncé plus tôt ce mois un vaste train de sanctions visant l’Iran, la Syrie et la Corée du Nord pour leurs efforts pour transférer des matériaux et des technologies illicites.

Les sanctions contre 30 entités dans 10 pays, visent une gamme d’acteurs jugés complices du transfert « d’éléments sensibles pour le programme de missiles balistiques de l’Iran », selon le Département d’Etat.

Les récentes sanctions surviennent alors que l’Iran continue le développement de sa technologie balistique et le soutien aux organisations terroristes du Moyen-Orient, y compris le Hezbollah. L’Iran continue également d’échanger des technologies nucléaires et antimissiles avec la Corée du Nord, qui a également été frappé de sanctions par la récente décision.

Malgré le paquet de sanction– qui cible des entités en Chine, en Corée du Nord, aux Emirats Arabes Unis et autres – de hauts responsables du Département d’Etat ont déclaré au Washington Free Beacon que les sanctions seules ne suffisent pas pour empêcher la production iranienne continue de missiles balistiques, ce qui est interdit en vertu du droit international.

« Nous disposons d’un certain nombre de mesures, et ce ne sont pas seulement des sanctions dans lesquelles nous nous engageons pour ralentir l’Iran et l’empêcher de faire progresser son programme de missiles balistiques », a déclaré un haut responsable du Département d’Etat à Free Beacon lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes.

Le responsable a souligné des efforts distincts des États-Unis pour interdire les expéditions d’armes et d’autres matériels en Iran, ainsi que les efforts déployés par les Nations Unies pour mettre en lumière les activités illicites de l’Iran.

Les sanctions sont « juste une partie d’une série de choses que nous faisons pour contrer le programme de missiles balistiques de l’Iran », a déclaré le responsable. « Les sanctions, à elles seules, sont importantes, elles mettent une lumière publique et limitent les activités des entités sanctionnées et découragent d’autres entités qui souhaitent s’engager dans ces activités. »

« Nous admettrons que seules, elles ne sont qu’un outil qui fait partie d’une boîte à outils plus grande », a déclaré le responsable. « Nous continuerons à examiner d’autres occasions de sanctionner, le cas échéant. »

Les Nations Unies continueront à chercher de nouvelles opportunités pour sanctionner le programme de missiles balistiques de l’Iran, ainsi que ses violations des droits de l’homme, selon le Département d’Etat.

L’approvisionnement en missiles de l’Iran reste « l’une des préoccupations de sécurité les plus importantes de la région », selon le haut responsable du Département d’Etat, qui a déclaré que les dernières sanctions soulignent « notre engagement à nous opposer à ces activités ».

« Nous continuerons à nous opposer au soutien de l’Iran au terrorisme, à son programme de missiles balistiques et aux violations des droits de l’homme », a ajouté le responsable, notant que les nouvelles sanctions « ne devraient pas surprendre l’Iran. »

L’Iran continue de représenter la plus grande menace pour la stabilité régionale au Moyen-Orient, selon les représentants de l’État et le personnel militaire des États-Unis.

Le Chef du commandement central des États-Unis, le général Joseph Votel, a mis en garde le Congrès mercredi sur le fait que les responsables « n’ont pas vu d’amélioration dans le comportement de l’Iran » depuis la signature de l’accord nucléaire. Votel a également décrit l’Iran comme « la menace la plus importante » pour les forces américaines et les alliés dans la région.

Le programme de missiles balistiques de l’Iran, assez sophistiqué pour frapper plusieurs alliés américains, représente la menace la plus pressante dans la région.

« La prolifération iranienne de la technologie des missiles contribue de manière significative aux tensions régionales », a déclaré le Département d’Etat dans un communiqué annonçant les dernières sanctions. « À titre d’exemple, nous avons vu des indications que l’Iran fournit un soutien en missiles aux houthis du Yémen. Cette activité déstabilisatrice ne fait que renforcer les conflits régionaux et représente une menace importante pour la sécurité régionale. »

Interrogé sur le fait de savoir si les Nations Unies envisagent des sanctions contre les Pasdaran (Gardiens de la révolution), qui continuent de parrainer des activités terroristes dans la région, le Département d’Etat a refusé de prendre position.