mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: SociétéLe PDG de Telegram nie les informations liées au transfert des données...

Le PDG de Telegram nie les informations liées au transfert des données des utilisateurs de Telegram au régime iranien

Le PDG de Telegram nie les informations liées au transfert des données des utilisateurs de Telegram au régime iranien

CNRI – Pavel Durov, le PDG du service de Telegram, a démenti les informations concernant le transfert des données des utilisateurs de Telegram au régime iranien et a déclaré que les autorités locales ne devraient pas imposer leurs exigences à ce service de messagerie basé sur le Cloud.

Il a affirmé que l’emplacement des serveurs de ce service de messagerie ou la politique de confidentialité des utilisateurs ne changera jamais. Il a réagi aux informations relatives au transfert des serveurs de Telegram vers l’Iran et a souligné : « En dépit de la limitation des lois ou de la menace des autorités locales, Telegram est seul garant des utilisateurs et seuls les utilisateurs peuvent nous imposer leurs souhaits. »

Le vice-ministre des Communications et des technologies de l’information du régime iranien a déclaré aux journalistes, le samedi 22 juillet, que Telegram avait accepté le transfert de ses serveurs vers le pays à la demande du régime.

Plus tôt, Mohammad Javad Azari Jahromi, PDG de Infrastructure Communications Ltd, a également annoncé, lors d’un entretien télévisé, la nécessité de transférer le serveur des réseaux sociaux externes tels que Telegram vers l’Iran pour des questions liées à la sécurité et à l’économie.

Pavel Durov, à travers une réaction rapide sur son compte Twitter, a qualifié cette question d’« absolument absurde ».

Le Procureur général du régime iranien, Mohammad Jafar Montazeri, a mentionné l’ouverture de la « Social Networking Highway » en Iran il y a quelques jours et a déclaré qu’il n’y avait aucun « contrôle » sur ces réseaux.

Montazeri a traité Telegram et Instagram d’ «entités russe et sioniste », et a ajouté: « Daech était un complot ourdi par les Etats-Unis, Israël et l’Arabie saoudite, mais ils ont échoué. Mais aujourd’hui, ils ont investi dans les concepts de jeunesse, de cyberespace et de réseaux sociaux. »

On estime que le service de messagerie instantanée Telegram a 25 millions d’utilisateurs en Iran.