mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyLe gouvernement irakien refuse d’assurer le minimum des besoins humanitaires au camp...

Le gouvernement irakien refuse d’assurer le minimum des besoins humanitaires au camp Liberty en grave violation du protocole d’accord et du droit international

Communiqué de presse
Le 16 juillet 2012

Le gouvernement irakien refuse d’assurer le minimum des besoins humanitaires au camp Liberty en grave violation du protocole d’accord et du droit international

Nos clients à Achraf partiront pour le camp Liberty immédiatement après que ces besoins auront été assurés et non avant

Du 17 février au 4 mai, 2000 habitants d’Achraf sont partis au camp Liberty malgré les infractions continues des accords par le gouvernement irakien et l’ensemble des obstructions et des harcèlements causés par ses forces durant le déplacement. La partie irakienne a systématiquement violé le protocole d’accord et les autres accords conclus avec les Nations Unies depuis le début et conduit ainsi le processus du déplacement à une impasse au début mai quand 2000 personnes étaient entassées au camp Liberty sans leur assurer un minimum de besoins humanitaires.

Ainsi donc, la poursuite du déplacement est devenue totalement impossible tant que le gouvernement irakien ne respectera pas ses engagements en fournissant aux habitants le minimum requis en matière humanitaire comme l’eau, l’électricité, des besoins particuliers aux handicapés, des véhicules pour transporter les habitants dans une chaleur de 50°, et des élévateurs pour déplacer de lourdes charges.  

Une réunion s’est tenue le 1er juillet à Paris entre les représentants des habitants et le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU (RSSG) en présence d’observateurs américains et européens en vue de mettre fin à cette impasse. Deux propositions ont été suggérées séparément par les parties américaines et européennes, les deux avançant 10 points à remplir par le gouvernement irakien pour que le 6e convoi puisse partir d’Achraf. Il s’agit de points très simples qui pourraient être mis en œuvre très facilement s’il existait au gouvernement irakien une politique en faveur d’une solution pacifique.

Cependant, le gouvernement irakien refuse de mettre en œuvre ces points et n’a transféré qu’une partie des biens restants des 4e et 5e groupes ainsi que 300 climatiseurs, ignorant ainsi totalement les 8 points suivants :

1. Le raccordement de Liberty au réseau d’eau urbain ou le transfert d’équipement d’Achraf pour pomper l’eau d’un canal proche du camp Liberty.
2. Transférer à Liberty tous les générateurs existant à Achraf, en particulier les six grands pour produire l’électricité nécessaire à la consommation du camp. Ces générateurs appartiennent aux résidents et les documents prouvant leur achat sont disponibles. 
3. Transférer six véhicules utilitaires du 5e groupe composé principalement de femmes, qui ont été renvoyés à mi-chemin à Achraf et qui sont essentiels au camp Liberty ;
4. Transférer les trois véhicules et les six préfabriqués spécialement aménagés pour les handicapés ;
5. Transférer cinq élévateurs pour déplacer de lourdes charges ;
6. Transférer 50 véhicules pour le transport de passagers ou un équivalent en bus pour 2000 personnes. Ces véhicules sont sérieusement nécessaires au transport à l’intérieur du camp dans la chaleur et la poussière du climat en Irak ;
7. Autoriser les habitants à construire, par exemple des trottoirs, des auvents, à mettre en place de l’ombrage, des rampes et des espaces verts ;
8. Autoriser les marchands à entrer à Achraf pour acheter les biens meubles et commencer à verser des acomptes aux résidents, et également ouvrir des négociations entre les résidents et le gouvernement irakien ou d’autres parties avec la permission du gouvernement irakien pour la vente des biens immeubles à Achraf, et laisser 200 personnes dans le camp jusqu’à la fin des ventes. Ceci est nécessaire pour permettre aux habitants de payer leurs frais élevés à Liberty ;

Le Comité international des juristes en défense d’Achraf souligne les points suivants :
A. Assurer les points mentionnés ci-dessus est un devoir essential du gouvernement irakien dans le cadre du protocole d’accord, du droit humanitaire international et de la loi régissant les droits de l’homme. Nous recommandons aux habitants d’Achraf de refuser de partir à Liberty tant que ces minimums requis ne seront pas remplis. Hésiter à remplir ces besoins est une grave violation du droit international pour laquelle le gouvernement irakien doit être tenu redevable.

B. Le gouvernement américain et l’ONU sont pleinement responsables de la protection, la sûreté et le bien-être des habitants et devraient faire pression sur le gouvernement irakien pour remplir ces besoins minimums.

C. le Secrétaire général de l’ONU et son représentant spécial pour l’Irak doivent rapporter la réalité prévalant à Achraf et à Liberty à la prochaine réunion du Conseil de sécurité et tout en spécifiant que le gouvernement irakien n’a pas assuré les normes humanitaires à Liberty, ils devraient demander au Conseil de sécurité de convaincre le gouvernement irakien de remplir ses obligations.

Comité international des juristes en défense d’Achraf
ICJDA

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe