jeudi, février 2, 2023
AccueilPublicationsPublications: SocialIran : le lac d'Oroumieh menacé par une tempête de sel

Iran : le lac d’Oroumieh menacé par une tempête de sel

«Une grande partie de la province d’Azerbaïdjan a été envahie de poussière de sel causée par la sécheresse du lac d’Oroumieh qui menace la vie et la santé des habitants et l’environnement. Cela fait longtemps que nous avons mis en garde contre le risque d’une catastrophe écologique dans la région d’Oroumieh et la province d’Azerbaïdjan », écrit le Dr Karim Qassim, président de la commission de l’Environnent du CNRI dans un communiqué.

Situé dans la province d’Azerbaïdjan, dans le nord-ouest de l’Iran, le lac salé d’Oroumieh, d’une superficie d’environ 5.200 km2 qui en fait l’un des plus grands au monde, est sérieusement menacé. Classé réserve de la biosphère par l’Unesco en 1976, de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs viennent y faire escale. Mais en dix ans, près de 60% de son eau s’est évaporée. Le régime des mollahs a aggravé la situation en ayant construit des dizaines de barrages sur les fleuves qui alimentent le lac.  Si le lac d’Oroumieh venait à s’assécher totalement, ce sont dix milliards de tonnes de poussière de sel qui seraient livrées aux vents. Or, la dispersion de ce sel représente une réelle menace pour l’écosystème du nord-ouest de l’Iran.

Le 9 et 10 juillet le ciel de cette région et notamment de la ville d’Oroumieh s’est couvert d’une poudre blanche provocant notamment des maladies de peau et des brulures dans les yeux chez les enfants. Le risque d’une tempête de sel menace la vie des millions d’habitants de cette province ainsi que l’agriculture de la région. Une menace contre laquelle les experts et les militants ont mis en garde depuis longtemps.   Cela risque de se concrétiser très prochainement par une tempête de sel qui sera une catastrophe écologique majeure pour la région. 

Le régime des mollahs est responsable de cette catastrophe sans précédent. C’est le résultat de sa politique ignorant l’avis des experts et des écologistes et qui a consisté au cours des deux dernières décennies à construire des barrages sur les rivières qui alimentent le lac. Cela fait plusieurs années que les écologistes avancent les risques des prélèvements d’eau excessifs, avec un réseau de barrages peu adapté et une sécheresse récurrente.

« A présent, la seule solution est d’ouvrir les vannes des barrages et de laisser entrer l’eau dans le lac. Avec la montée de l’eau, le risque de tempête va diminuer », estime le Dr Karim Qassim, président de commissions de l’environnent du CNRI. « Le lac d’Oroumieh ne doit pas mourir de soif et pour cela il faut protester haut et fort contre l’inaction du régime iranien », s’est insurgé M. Qassim. 

Commission de l’environnement du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 12 juillet 2012 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe