vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe député Dominique Lefebvre : il ne faut pas oublier la situation...

Le député Dominique Lefebvre : il ne faut pas oublier la situation des droits de l’homme en Iran

Dominique Lefebvre participait récemment à une célébration du Nouvel An iranien à l’Assemblée nationale. De nombreux députés de divers groupes politiques, dont Bruno Leroux, président du groupe socialiste, et Maryam Radjavi, Présidente-élue du Conseil national de la Résistance iranienne, participaient à cette célébration ancestrale des Iraniens qui marque le début du calendrier perse et l’arrivée du printemps.

Dans son intervention, le président du Comité parlementaire pour un Iran démocratique (CPID) a déclaré :

Le député Dominique Lefebvre : il ne faut pas oublier la situation des droits de l'homme en Iran

« Je suis très heureux, Madame la Présidente, de vous accueillir ici une nouvelle fois dans les salons de la questure avec Michel Terrot, au nom de Comité parlementaire pour un Iran démocratique. Nous nous étions déjà retrouvés en 2013 pour fêter ensemble le Nouvel An iranien, Norouz, dont je me suis laissé dire que la traduction était « le nouveau jour » qui intervient en ce moment de printemps.

C’est d’abord pour nous un signe d’amitié. C’est aussi un signe de solidarité avec vous-même, avec l’ensemble des Iraniennes et Iraniens de France qui sont ici depuis très longtemps, qui ont été accueillis en France en 1981 sous la présidence de François Mitterrand et qui ont trouvé notamment à Auvers-sur-Oise dans le département du Val d’Oise, dont je suis l’élu et dont je salue le maire honoraire Jean-Pierre Béquet qui a été constamment à vos côtés avec d’ailleurs la population.

Je voudrais dire que cette année, cette rencontre à l’occasion du Nouvel An iranien est pour nous une nouvelle occasion de manifester non seulement notre solidarité avec la résistance iranienne, mais en ce moment très particulier de 2016, ce que sont nos positions. Nous savons que la région est en proie à de très graves tensions, je n’en ferai pas tout l’historique. Nous savons historiquement ce que le régime iranien a provoqué depuis 35 ans, dont on voit les résultats et les dérives et notamment aujourd’hui tout ce qui se passe autour de l’État islamique en Syrie et en Irak et avec le rôle que joue l’Iran.

Nous savons aussi que la période a été marquée par l’accord international sur le nucléaire iranien que nous souhaitions, que nous réclamions, parce qu’il était nécessaire et indispensable que la communauté internationale se donne les moyens d’éviter la prolifération nucléaire. Il a débouché sur une nouvelle donne diplomatique.

Mais pour le Comité parlementaire pour un Iran démocratique, il y a deux choses essentielles que je souhaite rappellerai en son nom à cet instant.

La première c’est que l’ensemble de ces évolutions ne doivent pas faire oublier, et nous sommes là pour le rappeler, la situation des droits de l’homme en Iran. Si aujourd’hui sur le plan diplomatique des avancées ont pu avoir lieu, notamment qui ont permis cet accord, il est clair en particulier pour la France, je crois que le président Hollande l’a rappelé au président Rohani quand il est venu en France en novembre dernier, que la situation des droits de l’homme en Iran n’est pas acceptable. C’est probablement le pays qui en pourcentage de sa population exécute le plus et nous ne cesserons notre combat avec vous pour le respect des droits de l’homme en Iran.

La deuxième chose, c’est la grande vigilance, pour ne pas dire davantage, que la communauté internationale doit avoir avec le régime iranien qui est lui-même en proie à des tensions internes extrêmement fortes, on l’a vu récemment avec le lancement des missiles. La réalité c’est que l’Iran continue à jouer un rôle déstabilisateur et comme pour d’autres régimes comme celui de Bachar El Assad, nous devons être d’une exigence forte et faire en sorte qu’il cesse de nuire.

Tout cela nous amène à dire au nom de l’ensemble des parlementaires, membres du Comité parlementaire pour un Iran démocratique, de vous souhaiter cette bonne année et de faire en sorte qu’ensemble, par le combat que nous continuerons à mener, à la fois les droits de l’homme soient défendus en Iran, que la démocratie y soit affirmée et que tout le mouvement international qui se fait, nous puissions faire en sorte avec l’ensemble de ces actions que le combat que vous menez pour un Iran libre et démocratique puisse se traduire le plus rapidement possible. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe