mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe Conseil national de la Résistance iranienne a tenu sa session intérimaire

Le Conseil national de la Résistance iranienne a tenu sa session intérimaire

Session intérimaire du Conseil national de la Résistance iranienne

CNRI – La session intérimaire du Conseil national de la Résistance iranienne s’est tenue les 19 et 20 décembre en présence de la présidente élue Maryam Radjavi. Ouvrant les travaux, Mme Radjavi a rendu hommage aux membres récemment décédés Mansour Ghadarkhah, peintre et cinéaste, et Hossein Abrichamtchi, un commandant de l’Armée de libération nationale iranienne, tué lors de la dernière attaque à la roquette sur le camp Liberty.

Cette session, a-t-elle noté, se tient en période de conflits et d’évènements majeurs en Iran, au Moyen-Orient et dans le monde qui annoncent une ère nouvelle. C’est une nouvelle phase de la confrontation internationale avec le terrorisme et l’intégrisme sous le couvert de l’islam et dont la dictature religieuse en Iran constitue l’épicentre.

Le programme de ces deux journées de session intérimaire comportait notamment des débats de fond sur la rapidité des événements internationaux après les attaques terroristes de Daech à Paris le 13 novembre 2015; les événements dans la région et les lourdes défaites de la politique interventionniste de Khamenei en particulier en Syrie et au Yémen ; les conséquences de l’accord nucléaire, le dernier rapport du directeur général de l’AIEA et la résolution adoptée par le conseil des gouverneurs ; la grave crise économique du régime iranien avec un plongeon des prix du pétrole ; les protestations sociales et politiques à travers l’Iran ainsi que la crise des élections du régime et l’aggravation de ses conflits internes. 

Les participants à la session du CNRI ont vigoureusement condamné l’attitude du régime des mollahs qui s’est placé dans le même front que Daech lors des attentats de Paris, ainsi que la complicité de Khamenei avec Bachar Assad dans le meurtre de 300.000 Syriens et le déplacement de millions d’autres, les qualifiant de principal terreau au développement de Daech.

La session du CNRI s’est félicitée de la récente formation d’une coalition anti-terroriste des pays musulmans conduite par l’Arabie saoudite et soutenue par Al-Azhar, l’autorité religieuse suprême du sunnisme. Mme Radjavi s’est réjouie de la formation de cette coalition.

D’autres débats ont porté sur l’accord nucléaire, l’ampleur de la crise économique insoluble, le regain de la lutte pour le pouvoir au sein du régime avec la mascarade électorale pour renouveler le parlement des mollahs et l’Assemblée des Experts, la poursuite et l’expansion des manifestations sociales et ouvrières, en particulier des familles de prisonniers politiques contre la torture, les peines de mort et les mauvais traitements ainsi que la résistance héroïque dans les prisons et celle épique des combattants de la liberté au camp Liberty en Irak.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe