mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe Congrès américain presse Hillary Clinton de lever les restrictions touchant l'OMPI

Le Congrès américain presse Hillary Clinton de lever les restrictions touchant l’OMPI

CNRI – Des dizaines de membres du Congrès américains ont parrainé une résolution bipartisane appelant le Département d’Etat à lever les restrictions contre le principal groupe d’opposition iranien. L’annonce a été faite mardi lors d’une conférence de presse tenue à Washington par les membres éminents des commissions des Affaires étrangères et des Forces armées.

110 membres de la Chambre des Représentants ont signé la résolution avant de l’envoyer avec une lettre à la secrétaire d’État Hillary Clinton, pour l’exhorter avec force à retirer les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) de la liste des organisations terroristes étrangères du Département.

Elle souligne également la nécessité de protéger les membres de l’OMPI résidant au camp d’Achraf, en Irak, mettant en garde le gouvernement irakien que le Congrès suit de près la situation dans le camp et exige le respect des droits de ses 3.400 habitants.

La conférence du 16 novembre, où la résolution a été rendue publique, a été suivi par plus de 150 hauts responsables et conseillers du Congrès, analystes, experts, journalistes et représentants des communautés iraniennes en exil aux États-Unis. Des diplomates étrangers à Washington étaient également présents.

Démocrates et républicains ont appuyé la résolution, dont 12 présidents et vice-présidents de commission, et un grand nombre de membres de la commission des affaires étrangères.

La conférence a eu lieu le jour de l’ouverture du Congrès après les élections à mi-mandat.

La Présidente-élue de la Résistance iranienne, Mme Maryam Radjavi, a salué la mesure importante du Congrès au nom du peuple iranien et de sa résistance dans un message vidéo diffusé par satellite à la réunion.

Mme Radjavi a remercié les parlementaires américains et a demandé à Washington de corriger une politique qui a jusqu’ici fait obstacle à un changement politique en Iran, en évoquant la décision du Département d’État de maintenir l’OMPI sur sa liste noire.

En juillet, la Cour d’appel du district de Columbia a statué que l’inscription sur la liste noire violait les droits de l’OMPI à une procédure régulière. Le tribunal a également mis en doute les preuves du Département d’Etat, suggérant fortement que cette classification devait être abrogée.