jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireL'AIEA n’a pas eu accès à un site militaire en Ira

L’AIEA n’a pas eu accès à un site militaire en Ira

CNRI – L’AIEA n’a pas été autorisée à voir le complexe de Parchine durant la visite jeudi dans la capitale iranienne.

Les puissances mondiales cherchant à résoudre un conflit vieux de dix ans sur les activités atomiques de l’Iran et à éviter la menace d’une nouvelle guerre au Moyen-Orient ont étroitement observé les discussions entre l’AIEA et Téhéran à la recherche d’un quelconque signe de Téhéran de prêter enfin attention à leurs inquiétudes.

L’AIEA avait également déclaré après les pourparlers au mois de mai qu’elle s’attendait à un accord, mais cela ne s’est pas concrétisé.

« Nous avons à présent pris tellement de faux départs qu’il y a des raisons d’être sceptique », a dit Shashank Joshi, un membre senior et spécialiste du Moyen-Orient au Royal United Services Institute.

Les diplomates occidentaux, qui ont souvent accusé l’Iran de faire obstruction et de jouer la montre dans ses transactions avec l’AIEA, vont sûrement réagir prudemment et dire à Téhéran qu’il doit s’engager en substance dans l’investigation de l’agence et lui donner immédiatement accès aux sites, aux responsables et aux documents dont elle a besoin pour son enquête.

L’agence de l’ONU basée à Vienne pense que l’Iran mène des tests d’explosion avec de possibles applications nucléaires à Parchine, au sud-est de Téhéran, et en a demandé à plusieurs reprises l’accès.
Les diplomates occidentaux disent que l’Iran a effectué un vaste travail à Parchine l’année dernière, dont la démolition de bâtiments et l’enlèvement du sol, pour le nettoyer de toute trace d’activité illicite. L’AIEA déclare qu’une visite serait toujours utile.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe