mercredi, novembre 30, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance“La solution en Irak est de déraciner le régime iranien” - Maryam...

“La solution en Irak est de déraciner le régime iranien” – Maryam Radjavi

CNRI – « La réalité indéniable c’est que la politique de complaisance avec le régime iranien, dont le but était de provoquer un changement graduel ou de comportement ou encore de le contenir, a échoué. Pour les mollahs, la seule façon de traiter la vague de démocratie qui monte en Iran et les événements dans le monde, c’est la répression, les armes nucléaires, la domination de l’Irak et l’expansion de l’intégrisme islamique », a déclaré Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, dans un message vidéo à une réunion au Congrès américain le 11 septembre 2007. Voici le texte intégral de son message :

Permettez-moi d’abord de saluer le peuple iranien qui résiste à une dictature répressive. Avec les pendaisons de jeunes en public, les mollahs cherchent à effrayer la nation iranienne. Mais les exécutions massives n’ont pas réussi à briser la résistance de la population. Les mollahs ont touché le fond en Iran.

Aujourd’hui, l’Irak est devenu le front central du combat contre l’islamo-fascisme et le terrorisme qui en découle. C’est le plus grand problème pour les Etats-Unis et la communauté internationale. Quelques soient les résultats, il tracera la direction du XXIe siècle.

Le régime iranien est le principal problème en Irak ; les autres facteurs sont marginaux. Les mollahs ne permettront pas à un processus politique d’y réussir ni d’y prendre forme, parce qu’un Irak démocratique serait un cauchemar pour eux.

C’est pour cette raison, qu’ils ont tout fait pour empêcher la création d’un Irak démocratique. Depuis 27 ans, à cause de son statut géopolitique unique – avec une population à majorité chi’ite, abritant les mausolées sacrés de six Imams chi’ites et possédant 1200 km de frontière avec l’Iran et regorgeant de religions et groupements ethniques divers – l’Irak a été la cible principale de la soi-disant “exportation de la révolution islamique” des mollahs.

Malheureusement, l’indifférence de l’occident a permis aux mollahs d’étendre leur influence en Irak après la chute de l’ancien gouvernement dans ce pays. Si le régime iranien n’était pas intervenu en Irak, il n’y aurait eu aucun besoin d’y déployer une force de cette ampleur et les pertes humaines n’auraient pas été aussi lourdes.
 
La bataille fondamentale en Irak se déroulent entre deux fronts majeur : l’alternative présentée par le pouvoir des mollahs en Iran et celui désiré par le peuple irakien. Ainsi donc les Etats-Unis ne font pas face à un ennemi caché, mais à un gouvernement spécifique qui a des centres spécifiques. Si vous deviez vous concentrer sur cet ennemi, vous pourriez certainement remporté la victoire bien plus rapidement et avec bien moins de pertes humaines. 

Autrement, l’Irak sera livré aux mollahs. En Irak même, les Etats-Unis tomberont dans un cycle mortel d’un groupe de terroristes soutenus par les l’Iran remplacé par un autre et vous aurez à traiter des importations sans fin d’armes et d’explosifs en Irak.

C’est exactement ce que recherchent les mollahs de Téhéran. Le régime iranien est l’épicentre de l’islamo-fascisme et a établi sa ligne de front à Bagdad, en se vantant que le Liban et la Palestine en sont "la profondeur stratégique". Cette réalité est progressivement reconnue en Europe. Récemment, le Président français a dit que l’Iran était le carrefour des crises dans la région.

La réalité indéniable c’est que la politique de complaisance avec le régime iranien, dont le but était de provoquer un changement graduel ou de comportement ou encore de le contenir, a échoué. Pour les mollahs, la seule façon de traiter la vague de démocratie qui monte en Iran et les événements dans le monde, c’est la répression, les armes nucléaires, la domination de l’Irak et l’expansion de l’intégrisme islamique.
 
C’est pourquoi ils sont incapables de reculer de leurs positions et ont fait un choix stratégique. Tarder à reconnaître cette réalité et à entreprendre une action appropriée pour y faire face aura des conséquences néfastes. Cela donnera aux mollahs l’occasion d’avancer en Irak et de se rapprocher de la bombe atomique. La perspective d’un Iran nucléaire ou d’une guerre est une catastrophe qu’il faut empêcher. La communauté internationale n’a pas à choisir entre le "mal et le pire".

 Le désir de retour au pays des troupes américaines est légitime. Mais pour cela, il faut résoudre le problème iranien et par extension la crise irakienne. La solution en Irak est de déraciner le régime iranien. La solution en Iran est un changement de régime par le peuple iranien et son mouvement de résistance.
 
Il y a quinze ans, une majorité au Congrès américain déclarait que “les profondes racines populaires et religieuses  de cette résistance sont les meilleurs obstacles aux abus que fait le régime iranien des sentiments religieux. Ainsi donc, cette résistance est une solution à l’intégrisme. Nous croyons que le soutien au Conseil national de la Résistance contribuera à la paix et la stabilité dans la région."

Les Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI) se trouve au coeur de la Résistance iranienne. Il préconise un islam tolérant et démocratique. Il a lutté contre la dictature et la tromperie religieuse pendant plus de quarante ans. C’est l’antithèse idéologique et politique et le contrepoids le plus efficace à la règle des mollahs. Cela a donc été la cible principale de la vaste campagne de désinformation des mollahs.

L’OMPI bénéficie d’un soutien étendu et d’un vaste réseau à l’intérieur de l’Iran. Il a accès aux secrets les plus confidentiels du régime, y compris ses projets nucléaires, ses complots terroristes et ses vols gigantesques. L’OMPI a aussi été capable d’organiser de nombreuses protestations et de défis sociaux à travers la nation. Jusqu’ici, 120.000 de ses membres et partisans ont été exécutés par le régime iranien.

Le peuple irakien a aussi exprimé son soutien et sa sympathie à l’OMPI. En juin 2006, 5,2 millions d’Irakiens ont appelé au maintien de la présence de l’OMPI en Irak comme l’obstacle le plus important à l’ingérence de l’intégrisme islamique dans ce pays. Beaucoup de personnalités irakiennes et de partis ont dit que ces quatre dernières années l’OMPI a déployé beaucoup d’effort pour faire avancer le processus politique en Irak.

Malheureusement, le potentiel et la capacité de l’OMPI ont été gravement entravés. C’est aussi vrai pour ses alliés au Conseil national de la Résistance iranienne qui oeuvre pour apporter un changement démocratique en Iran et contribue au processus politique en Irak. C’est parce que l’OMPI a été placé dans la liste des organisations terroristes. Cette désignation était "un geste de bonne volonté" vis-à-vis du régime iranien. Aujourd’hui, le régime iranien menace la paix et la tranquillité au Moyen-Orient.

La Résistance iranienne fait appel aux membres du Congrès et ceux qui préconisent une politique correcte pour traiter la crise actuelle. Premièrement pour leur demander d’aider à retirer l’étiquette terroriste de la principale opposition iranienne pour que le peuple iranien et sa résistance puissent contribuer au changement démocratique en Iran aussi bien qu’à la paix régionale et internationale pour que le monde civilisé soit débarrassé de la menace d’islamo-fascisme. Et  deuxièmement de travaillez pour expulser le régime iranien de l’Irak, une demande partagée par une majorité d’Irakiens.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe