mercredi, novembre 30, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLa Secrétaire Clinton priée de retirer l’OMPI de la liste

La Secrétaire Clinton priée de retirer l’OMPI de la liste

Par Brian Binley, député britannique
 
THE HILL (Congress blog), 26 aout – Vendredi, des milliers d’Iraniens se sont rassemblés devant le Département d’Etat américain, priant la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton de supprimer immédiatement la désignation de terroriste du principal groupe d’opposition iranien, les Moudjahidine du peuple (OMPI) et de garantir que la protection des membres du groupe au camp d’Achraf, en Irak, soit assurée par les forces américaines. Je me suis joint à eux afin d’annoncer le soutien de 500 parlementaires britanniques de tous les partis ainsi que des deux Chambres du Parlement, et d’un total de 4 000 parlementaires à travers le monde, à leur juste cause. 

J’ai pris la parole lors du rassemblement, aux côtés de mes éminents collègues américains notamment Louis Freeh, ancien directeur du FBI, Ed Rendell, ancien gouverneur de Pennsylvanie, John Sano, ancien directeur adjoint de la CIA, le Colonel Wesley Martin, ancien commandant de la lutte contre le terrorisme de la coalition en Irak ; et Patrick Kennedy, l’éminent ancien député américain et neveu du Président John F.Kennedy.
 
Mme Maryam Radjavi, Présidente-élue de la Résistance iranienne qui s’est adressée, depuis Paris, à notre rassemblement, au moyen d’une liaison satellite, nous a dit : « Un an s’est écoulé depuis la décision de la cour d’appel américaine de Washington, ordonnant au Département d’Etat de réviser l’inscription de l’OMPI sur la liste des organisations terroristes. Le peuple iranien et la résistance iranienne ont payé le prix de ce retard injustifié avec le sang de leurs plus courageux enfants (…) L’inscription sur la liste des organisations terroristes aux Etats-Unis sert ouvertement de prétexte pour légitimer un tel massacre, par les mollahs cruels de Téhéran et le gouvernement à leur solde en Irak ».
 
S’il est un moment pour Mme Clinton de retirer l’OMPI de la liste américaine des organisations terroristes, c’est aujourd’hui.
 
Des milliers de membres de l’OMPI ont fait l’objet, à plusieurs reprises, d’attaques meurtrières au camp d’Achraf, par les forces armées irakiennes sur ordre du régime intégriste d’Iran. En avril, 36 membres de l’OMPI ont été massacrés par les forces irakiennes et des centaines d’autres ont été blessés. Le Premier ministre irakien Nouri Maliki menace à présent de fermer le camp et d’expulser, par la force, les résidents à la fin de l’année.
 
L’OMPI a été mise sur la liste noire à Washington en 1997, comme un « geste de bonne volonté » à l’égard de l’Iran dans l’espoir que les mollahs pourraient être satisfaits au point de renoncer au terrorisme et à la répression. Le gouvernement britannique a étiqueté le groupe de terroriste en 2001 pour des raisons similaires. Pourtant, les mollahs ont non seulement continué à utiliser la terreur au niveau national ainsi qu’à l’étranger, mais ils poursuivent à présent rapidement un programme illégal d’armement nucléaire.
 
En tant que l’un des 35 parlementaires qui ont réussi avec succès à poursuivre en justice notre gouvernement pour retirer l’OMPI de la liste au Royaume-Uni, je sais que notre victoire nous indique tout ce qu’il nous faut savoir pour la décision que la Secrétaire d’État Hillary Clinton doit prendre. Chaque parcelle de preuve à la disposition du gouvernement britannique a été portée devant les tribunaux britanniques. La majeure partie de ces renseignements était constituée de la désinformation du régime iranien, mais les autorités américaines en ont également fourni un grand nombre. Nous sommes tous pleinement conscients que les renseignements sont largement partagés entre les gouvernements britannique et américain et cela n’a pas été différent dans le cas de l’OMPI. Les tribunaux britanniques ont déclaré que l’interdiction imposée à l’OMPI avait été « perverse » et « défectueuse ».
 
Nous sommes pleinement conscients que l’inscription de l’OMPI sur les listes des Etats-Unis et du Royaume-Uni n’a jamais été ni honnête ni raisonnable, c’était plutôt une tentative des précédentes administrations de se plier aux souhaits du régime iranien et de tendre une main amicale à ce régime malveillant. Le régime a pris notre main avec gratitude et l’a utilisé durant des années pour nous gifler, puisqu’il continue de soutenir le terrorisme en Irak et en Afghanistan, 7 décès sur 10 au sein de la coalition sont directement liés au régime iranien, tout en continuant à défier la communauté internationale concernant son programme d’armement nucléaire.
 
La Secrétaire d’État Clinton doit à présent faire ce qui est juste. Elle doit faire ce que le système juridique des États-Unis exige qu’elle fasse, c’est-à-dire retirer immédiatement l’OMPI de la liste américaine des organisations interdites.
 
Brian Binley est un député du Parti Conservateur du Royaume-Uni.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe