samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa Résistance iranienne se considère victime d'injustice (Quotidien allemand)

La Résistance iranienne se considère victime d’injustice (Quotidien allemand)

CNRI – Le quotidien allemand Hannoversche Allgemeine (HAZ) a publié un article le 15 juin disant que ”L’UE discute pour savoir si les Moudjahidine du peuple (OMPI) sont terroristes ou non. La Cour européenne de Justice ne le pense pas, mais le Conseil des Ministres insiste sur sa décision. Par conséquent, le représentant du Conseil national de la Résistance iranienne demande à la Chancelière Angela Merkel d’exhorter l’exécutif des pays européens à respecter le verdict de leur propre cour de justice. Le bureau de la Chancelière n’a pas encore pris de position sur cette question.”

“Dans quelques petits pays européens comme le Danemark, la Belgique et les Pays-Bas, les parlementaires ont accusé le Conseil des Ministres de l’UE d’avoir ignoré la décision de justice.“

Le quotidien ajoute que “l’UE a inventé une position commune contre le terrorisme après les attaques terroristes du 11 septembre en élaborant une liste du terrorisme. Tous les groupes inclus dans la liste ont eu leurs avoirs financiers gelés. L’OMPI a aussi été inscrite. Les exilés iraniens en Allemagne expriment ouvertement leur soupçon sur la Grande-Bretagne et la France qui veulent les maintenir sur la liste. Ces pays ne veulent pas gâter leur relation avec Téhéran et miner leurs intérêts économiques.

“L’Union européenne ne peut pas atteindre une position uniforme, bien qu’à la fin de 2006 les juges à Luxembourg aient déclaré que la décision de l’UE de geler les avoirs financiers de l’OMPI étaient invalide. L’OMPI explique avoir renoncé à la violence il y a des années. En Allemagne, ils se réfèrent à un arrêt du procureur datant de 1998 précisant que selon “l’article 129 du code pénal”, ils ne sont soupçonnés d’aucun méfait. L’arrêt affirme que “les activités de l’OMPI ne posent pas de menaces aux intérêts nationaux ou internationaux de l’Allemagne. ”

“Le bureau de représentation des Iraniens en exil à Berlin voudrait que la contradiction entre la décision de la Cour européenne et la décision du Conseil des ministres de l’UE soit résolue pendant que l’Allemagne détient la présidence de l’UE. Par dessus tout, Javad Dabiran, le porte-parole de ce bureau dit que le plus important doit être d’empêcher l’envoi d’un mauvais message aux dirigeants de l’Iran. Le régime iranien considère la décision de l’UE comme“ un signe d’acte mutuel positif ”.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe