vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: EvénementsLa quête du droit et de la liberté est inscrite dans chaque...

La quête du droit et de la liberté est inscrite dans chaque Iranien – Ehsan Garaï

CNRI – « Je souffre depuis l’âge de deux ans de l’absence de mon père, un père qui a été pendu uniquement pour avoir défendu un idéal, une cause, un Iran libre et l’honneur de son peuple. Mais tous ensemble, avec l’arme de l’éveil et de la vigilance, nous pouvons brandir encore plus haut le flambeau de la quête de la liberté et de la démocratie », a déclaré Ehsan Garaï, de Association des chercheurs et des informaticiens de Norvège.

Il s’exprimait à la veille du 35e anniversaire de la révolution antimonarchique, le 8 février, à l’occasion de la première convention générale des représentants de plus de 300 associations iraniennes dans le monde, tenu à Paris.

Dans son intervention, Ehsan Garaï  a ajouté :

J’ai l’honneur de représenter l’association des chercheurs et des informaticiens de Norvège dans cette convention.

Au nom de tous les membres et responsables de notre association, je salue les résistants où qu’ils soient en Iran, dans le monde et je  leur adresse à tous des vœux de réussite dans leur combat pour le peuple iranien.

Notre association est persuadée que tant que l’ombre funeste du régime des mollahs et de tous ceux qui l’entourent planera sur notre pays, non seulement le peuple iranien mais tous les peuples de la région, voire du monde entier, ne connaitront ni la liberté, ni la tranquillité, ni la sécurité.  

C’est pourquoi notre association a décidé de mettre toutes ses capacités et son expertise au service d’une lutte concentrée sur l’ennemi du peuple iranien et de la région que sont les mollahs criminels au pouvoir en Iran. Elle est persuadée que dans l’Iran libre de demain, les technologies les plus avancées dans le domaine de la communication seront mises au service de la construction du pays et du développement et du bien-être de sa société.

Personnellement, en tant que jeune Iranien, qui a connu il y a peu encore en Iran l’oppression et l’humiliation de mon honorable peuple, par la force la plus réactionnaire et la plus infâme qui ait jamais régné sur notre pays, la terre des Sattar-Khan, des Mirza Kouchak-Khan, des Mossadegh et des Hanifnejad, le berceau des Rahman, des Nastaran et des Faezeh. Notre terre est celle des épopées. Les légendes ont baigné notre enfance à tous et elles ont forgé notre personnalité. Ces légendes avaient toutes un message précis, celui que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre dans l’humiliation. Et si les mollahs au pouvoir en Iran peuvent arracher une racine aussi forte, ils se trompent lourdement.

En vérité, c’est en raison de cette histoire débordante de résistance et d’épopées que la grande majorité des Iraniens vomissent les mollahs et veulent leur renversement. La quête du droit et de la liberté est inscrite dans chaque Iranien. La persévérance et l’épopée des Achrafiens, à Achraf comme dans la prison de Liberty et dans toutes les prisons du guide suprême, a renforcé cette quête et attisé la peur de l’ennemi inhumain.

Mes chers compatriotes,

Notre association et les autres associations similaires dans divers pays ont un rôle à jouer pour ouvrir les yeux de la société en Iran comme à l’étranger. De nos jours, au 21e siècle, l’accès libre à internet est la plus grande arme pour lutter contre la dictature, en informant l’opinion publique de ses droits fondamentaux. Le fait est que les instruments de communications sont devenus le talon d’Achille de toutes les dictatures, notamment de celle du guide suprême des mollahs en Iran. C’est pourquoi j’appelle tous les jeunes et les spécialistes dans le monde à adhérer à ces associations et à faire ainsi un grand pas dans la pratique dans la lutte contre la tyrannie, la répression et la censure dans notre pays.

Il ne faut pas oublier que c’est ensemble que toutes ces forces peuvent déplacer des montagnes et ouvrir la voie de l’évolution.

Chers amis,
Nos avons tous, d’une manière ou d’une autre été touchés par la dictature cruelle au pouvoir. Je souffre depuis l’âge de deux ans de l’absence de mon père, un père qui a été pendu uniquement pour avoir défendu un idéal, une cause, un Iran libre et l’honneur de son peuple. Mais tous ensemble, avec l’arme de l’éveil et de la vigilance, nous pouvons brandir encore plus haut le flambeau de la quête de la liberté et de la démocratie, déjà porté par plus de 120.000 personnes.  

Je terminerai en citant le grand poète Chamlou : « je ne croirai jamais la nuit, car au plus profond de la nuit je n’ai cessé d’espérer en une lueur. » J’espère que nous pourrons attiser le plus possible cette lueur de liberté pour notre peuple.

Comme le disait notre dirigeant à tous Massoud Radjavi : la liberté nous appartient, demain nous appartient!

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe