vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieLa plus grande banque du régime iranien (Saderat) sera retirée de la...

La plus grande banque du régime iranien (Saderat) sera retirée de la bourse

La plus grande banque du régime iranien (Saderat) sera retirée de la bourse

CNRI – À la suite de ses 282 pour cent de perte en bourse, la banque iranienne Saderat sera retirée de la bourse et les investisseurs ne pourront plus revendre leurs actions, a rapporté l’agence « Nasim Online » affiliée à l’État.

L’agence de presse a expliqué qu’après la chute de 282 pour cent des actions de cette banque le mois dernier (mars 2017), la possibilité du retrait de la banque de la bourse pour être reléguée aux transactions hors bourse s’est renforcée. Les actions de la banque ont chuté suite à un désaccord entre les organisations d’audit et la banque centrale concernant le bilan financier de la banque Saderat.

Les actions des investisseurs dans la banque Saderat ont été bloquées depuis que celle-ci a tenu son assemblée générale, qui a mené au blocage de l’index de la banque en bourse.

Plus tôt, les actionnaires des deux autres banques, Tejarat et Mellat, ont également été dans l’impossibilité de vendre des actions pendant plusieurs mois, mais les actionnaires ont pu reprendre leurs activités avant le début de la nouvelle année iranienne (avril 2017).

Aussi, le directeur général de la bourse de Téhéran, Hassan Ghalibaf-Asl, a souligné la possibilité de retirer la banque Saderat de la bourse et de la reléguer aux transactions hors bourse, affirmant : « Le rapport de fin d’année des compagnies devrait être publié, ainsi mes collègues pourront revoir les performances de celles-ci. Un rapport pour le retrait de certaines compagnies sera porté devant la commission d’admission. Mes collègues ne réexamineront pas seulement la performance de Saderat, mais celle de toutes les compagnies cotées en bourse. Nous devrions cependant attendre le mois prochain pour faire des commentaires. »

Auparavant, les actions d’autres banques iraniennes avaient également chuté significativement. Le 8 mars 2017, le site web Entekhab avait rapporté une chute de 45 pour cent de la valeur de la banque Mellat, tout comme la possibilité de faillite de la banque Sarmayeh. Les actions des autres banques iraniennes sont également en train de chuter. Une situation qui a pour cause la faillite économique du régime des mollahs dont les militaires (pasdaran) ont fait main basse sur toutes les secteurs économiques du pays. Ils sont exempts d’impôts et gaspillent les revenues du pays dans les aventures militaires et les ingérences régionale du guide suprême, ainsi que dans le soutien aux groupes extrémistes dans la région.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe