mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: FemmesLa militante Atena Daemi, harcelée et accusée de fomenter des troubles dans...

La militante Atena Daemi, harcelée et accusée de fomenter des troubles dans la prison d’Evine

La militante Atena Daemi, harcelée et accusée de fomenter des troubles dans la prison d’Evine

CNRI – Le lundi 26 juillet, la militante des droits de l’homme Atena Daemi a été transférée vers la division 4 du tribunal d’Evine et l’interrogateur l’a informé qu’une plainte a été déposé contre elle pour « trouble à l’ordre au sein de la prison » avec sa grève de la faim et « d’insulte aux agents pénitentiaires. »

Le directeur de la prison et le chef de l’infirmerie d’Evine, Abbas Khani, ont été présenté comme les plaignants dans l’affaire d’Atena Daemi.

Selon l’interrogateur, cette dernière est accusée de trouble à l’ordre au sein de la prison avec sa grève de la faim et ses sit-in de protestations. Elle a commis ces actions pour appeler à la mise en application des droits de l’homme et à l’examen de son dossier.

Elle est également accusée d’insulte aux autorités pénitentiaires lorsqu’ils l’ont accusée de simulation après sa grève de la faim et son transfert à l’infirmerie. Dans sa défense, Atena Daemi a demandé à l’interrogateur de permettre à son médecin de confiance d’être présent dans la salle d’audience et de faire témoignage sur son état de santé critique pendant sa grève de la faim afin qu’ils se rendent compte qu’il n’y avait pas de simulation.

Le chef de l’infirmerie est en fait la personne qui devrait être poursuivie pour avoir privé des prisonniers de services médicaux et pour les avoir accusé.

Une source proche d’Atena Daemi a confirmé le fait et a déclaré : « Abbas Khani a visité le quartier des femmes de la prison d’Evine et a dit à Mme Daemi qu’elle n’a pas de problèmes de santé, selon les tests médicaux. Cependant, Atena estime que le médecin de l’hôpital a falsifié les rapports médicaux. La demande a été faite le même jour où le médecin d’Atena lui avait donné son Monuril (un antibiotique fort) pour sa maladie. Il convient de souligner qu’Abbas Khani a interdit le transfert d’Atena à l’hôpital le 17 Juillet 2017, en représailles, cependant, son transfert avait été précédemment confirmé par le procureur. »

Par ailleurs on apprend que le sinistre agent de la prison d’Evine, Abbas Khani, a également déposé une action en justice contre la militante prisonnière, Maryam Zarghan qui était sur le point d’être libérée.