vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: FemmesLa mère d’une jeune femme tuée par le régime appelle au boycott...

La mère d’une jeune femme tuée par le régime appelle au boycott du simulacre d’élection de l’Iran

La mère d’une jeune femme tuée par le régime appelle au boycott du simulacre d'élection de l'Iran

CNRI – La mère d’une jeune femme exécutée par le régime iranien pour avoir résisté à son violeur, ne votera pas lors du simulacre d’élection présidentielle des mollahs. Reyhaneh Jabbari n’avait que 19 ans quand elle a tué, en légitime défense, un agent du renseignement iranien qui tentait de la violer en 2007. Son exécution par la justice des mollahs en 2014 a provoqué l’indignation générale et des protestations au sujet de son procès impartial.

Sa mère, Sholeh Pakravan, a annoncé sa décision de boycotter cette élection parce qu’elle ne veut pas voter en faveur d’un régime qui a assassiné sa fille et tant d’autres personnes innocentes. Pour elle, participer au simulacre d’élection reviendrait à entacher ses mains du sang des innocents déjà versé par le régime et ses futures victimes.

Pakravan a écrit dans un message : « Je ne vote pas pour les pillards et les meurtriers de milliers de jeunes de mon pays. Ceux qui ont massacré les innocents, non, nous ne voterons pas pour eux. Non, je ne voterai pas pour ceux qui ont exécuté ma Reyhaneh et pour les tueurs d’autres Reyhaneh. »

Selon elle, les Iraniens ordinaires veulent savoir pourquoi leurs enfants ont été massacrés par le régime et l’endroit où les corps ont été enterrés.

« Pourquoi le Trésor public a été épuisé à un tel point (en raison de l’implication du régime dans la guerre en Syrie et du pillage des richesses du pays par les dirigeants) que la grande majorité de la population vit en dessous du seuil de pauvreté », a-t-elle demandé.

« Il reste moins d’une semaine avant le déroulement de cette « sélection » (élection) dégoûtante. Mais j’ai décidé de ne pas voter en faveur d’aucun des candidats. Ils ont une chose en commun : ils sont tous des fervents partisans des prisons, des tortures et des exécutions. »

Elle a ajouté : « Je ne voterai pas pour quelqu’un (Ebrahim Raïssi) qui faisait partie de la commission de la mort. Je ne voterai pas pour quelqu’un (Hassan Rohani) qui glorifie les pendaisons et nomme des meurtriers comme ministre (de la justice). »

Elle s’est interrogée « pourquoi un Iranien devrait avoir à choisir entre le moindre mal au sein d’une sélection de voleurs, d’escrocs et de criminels (…) Au cours des 40 dernières années, les exécutions ont augmenté, la pauvreté a augmenté et les droits de l’homme élémentaires ont été bafoués. »

Elle a déclaré : « Comment allons-nous voter et ne pas nous souvenir des yeux de Gohar Eshghi ? Et ne pas nous souvenir du dernier regard de Neda Agha-Soltan ? Et oublier la voix d’Arash Sadeghi ? Et celle de Shahram Ahmadi ? Royan et Roydad qui ont perdu leur enfance innocente et leurs pères à cause des exécutions ? Les enfants et leurs mamans qui passent leurs vies dans le froid de l’isolement cellulaire, ces jolies filles qui ont perdu leur beauté à cause des éclaboussures d’acide, des cris de mères qui ont lu la nouvelle de l’exécutions de leurs enfants dans les journaux, les souffrances des familles des prisonniers et bien plus encore… »

Elle a réitéré son espoir pour un avenir où les responsables du régime seront jugés pour leurs crimes contre l’humanité.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe