dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa Jordanie rappelle son ambassadeur d’Iran

La Jordanie rappelle son ambassadeur d’Iran

La Jordanie rappelle son ambassadeur d’Iran

Avec AFP : La Jordanie a rappelé lundi son ambassadeur en Iran après le refus de Téhéran de répondre à la demande d’Amman de ne pas « se mêler des affaires arabes », selon un communiqué officiel. « L’ambassadeur jordanien à Téhéran a été rappelé pour des discussions », a indiqué Mohamed Momani, le ministre de l’Information et porte-parole du gouvernement.

A la suite de l’accord nucléaire conclu en juillet 2015 entre l’Iran et les grandes puissances, « des responsables » iraniens « ont émis une série d’actions et de déclarations qui constituent des ingérences inacceptables dans les affaires intérieures des pays arabes et surtout des Etats du golfe », a-t-il ajouté.

Le sommet de l’Organisation de la coopération islamique s’est clôturé, ce vendredi à Istanbul, sur fond de tension entre l’Iran chiite et l’Arabie saoudite sunnite. Dans leur déclaration finale, les dirigeants de plus de 50 pays musulmans ont accusé Téhéran de soutenir le terrorisme et d’interférer dans les affaires intérieures des États musulmans de la région, dont la Syrie et le Yémen.

Le texte en 218 points a «déploré l‘ingérence de l’Iran dans les affaires intérieures des États de la région et des autres États membres, y compris au Bahreïn, au Yémen, en Syrie, et en Somalie, et a dénoncé son soutien continu au terrorisme». Il a également condamné «les agressions contre les missions diplomatiques du Royaume d’Arabie Saoudite à Téhéran et Machhad en Iran».

La Résistance iranienne s’est félicité de la condamnation des « ingérences de l’Iran dans les affaires des pays de la région et des autres pays islamiques » et « son soutien continu au terrorisme », dans la déclaration finale du sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) à Istanbul le 15 avril. C’est un pas nécessaire et utile pour confronter l’intégrisme et le terrorisme qui ont semé crise dans la région.

Cependant, l’expérience montre qu’une approche ferme et globale est nécessaire pour empêcher ce régime de poursuivre ses politiques agressives. La position de l’OCI doit être complétée par l’éviction du régime de l’OCI, permettant au peuple iranien et à la Résistance d’y siéger pour soutenir les aspirations des Iraniens pour le changement d’un régime anti-iranien et anti-islamique.

Le sommet de l’OCI a également « condamné le Hezbollah et ses actes terroristes dans la région, ainsi que son soutien aux groupes et partis terroristes qui ont déstabilisé la sécurité et la tranquillité des pays membres de l’OCI. »

La déclaration de l’OCI a été adoptée alors que Rohani, le président du régime, Javad Zarif, le ministre des AE, et les autres responsables du régime des mollahs ont fait pression pour effacer de la déclaration ces dernières phrases concernant Téhéran. Face à la réponse ferme des autres pays, Rohani a refusé de participer à la dernière réunion de l’OCI et a affiché sont isolation.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe