mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa Grande-Bretagne cherchera "à maintenir la pression" sur l'Iran

La Grande-Bretagne cherchera « à maintenir la pression » sur l’Iran

Agence France Presse – Londres cherchera à "maintenir la pression" sur l’Iran, qui refuse de suspendre son programme d’enrichissement d’uranium comme l’exigent les Nations unies, a assuré mardi la ministre britannique des Affaires étrangères Margaret Beckett.

Mme Beckett a estimé que la détermination de la communauté internationale commençait à porter ses fruits et que la prochaine étape serait le projet de résolution contre l’Iran, qui doit être discuté en séance plénière du Conseil de sécurité des Nations unies mercredi.

"Il y a des indications qu’il commence maintenant à y avoir quelques inquiétudes au sein du gouvernement et des principaux acteurs en Iran face au fait que la communauté internationale continue à s’opposer à leur attitude d’une manière qu’ils n’attendaient apparemment pas", a-t-elle déclaré devant le parlement.

"Nous allons chercher à maintenir la pression", a affirmé Mme Beckett, ajoutant que si la résolution était votée, elle "serait une indication supplémentaire pour le gouvernement iranien qu’un choix, oui, s’ouvre à eux, mais que ne pas bouger n’est pas sans risque".

Les Six – les cinq permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l’Allemagne – se sont mis d’accord la semaine dernière sur un projet de résolution qui prévoit d’alourdir les sanctions commerciales et économiques imposées à l’Iran par la résolution 1737 de décembre 2006, pour son refus de suspendre ses activités nucléaires sensibles.

Pour maintenir un consensus parmi les Européens, la Grande-Bretagne préfèrerait l’adoption d’une "résolution qui ne va pas tout à fait aussi loin que certains le souhaiteraient, plutôt qu’avoir une résolution sur laquelle nous sommes divisés", a précisé Mme Beckett.