jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa double tâche du CGR : répression en Iran et terrorisme à...

La double tâche du CGR : répression en Iran et terrorisme à l’étranger

2° Partie     

Par Reza Shafa*

CNRI – En juillet 1979, le commandant du CGR, Javad Mansouri ordonnait à Mohsen Reza’i, qui allait être nommé plus tard commandant en chef du CGR, de prendre la tête des services de renseignement.

En septembre 1979, Mansouri est remplacé par Abbas Douzdouzani, pour manque de compétence. Cependant, ses fonctions de commandant en chef du CGR ne durent pas longtemps et il être le même sort que son prédécesseur. Il est remplacé par l’actuel vice-commandant en chef du CGR, Morteza Rezai’i.

Il semble qu’à l’époque les commandants en chef du CGR ne duraient pas autant que ceux qui ont assumé le poste par la suite.

Rezai’i a été rapidement remplacé par Abbas Abou-Charif en 1980. Comme les autres, il n’est pas resté longtemps en place et a été remercié vers la fin d’année, en 1981.

Sa mise à l’écart est cependant différente des autres et n’était certainement pas due à de l’incompétence puisque il avait un long passé de guérilla au Liban. Mais ce qui semble plus vraisemblable c’est qu Abou-Charif était proche d’Abol-Hassan Banisadr, le premier président iranien. Il a été mis à la porte avec lui, il n’avait aucune de rester à son poste. 

Mohsen Rezai’i, alors chef des services de renseignement, remplace Abu-Sharif et reste en place jusqu’en 1997 où il démissionne et se fait remplacer par Yahya Rahim-Safavi. Ce dernier est aussi poussé vers la sortie par le guide suprême Ali Khamenei. C’est Mohammad Ali Jafari, alias Aziz Jafari qui prend les rênes de la force mortelle. Il a été élevé à ce rang en une nuit par Khamenei, passant de général de brigade à général de division. 

A suivre…

*Reza Shafa est un expert des réseaux de renseignements du régime iranien, en Iran et à l’étranger. Il a mené des recherches poussées sur le VEVAK, les services secrets du CGR et la force Qods. Il contribue actuellement au site du CNRI.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe