mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLa défense d'Achraf est une marque de solidarité avec le soulèvement du...

La défense d’Achraf est une marque de solidarité avec le soulèvement du peuple iranien – Mme Radjavi

Maryam RadjaviCNRI – « La défense d’Achraf et ses habitants est à la fois un geste profondément humanitaire et une expression de solidarité avec soulèvement du peuple iranien et la défense des droits de l’homme en Iran. Si le régime échoue dans sa tentative de détruire Achraf, il ne pourra pas contenir le soulèvement des Iraniens. Achraf est le bastion de première ligne dans la défense de la démocratie et des droits de l’homme en Iran », a déclaré Maryam Radjavi dans un message vidéo à la conférence britannique en soutien à la Cité d’Achraf.

Parlementaires et juristes, réunis sous la houlette de Lord Corbett, président du Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran, au parlement britannique, ont défendu avec ardeur les résidents d’Achraf et mis en garde le gouvernement irakien contre toute nouvelle violation des conventions internationales.

Voici le texte du message de Mme Radjavi

Je voudrais commencer par remercier chacun d’entre vous, représentants élus du peuple du Royaume-Uni, et les autres honorables invités, pour l’attention que vous portez à la crise iranienne et à Achraf.

Je félicite le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran, et son éminent président Lord Corbett, pour leurs efforts dans la défense du camp d’Achraf, qui constituent une page d’or dans l’histoire de l’amitié entre le peuple de Grande-Bretagne et de l’Iran.

Il y a trois jours, le peuple iranien, en particulier les étudiants, ont manifesté dans plusieurs grandes villes contre la dictature religieuse en Iran.

Le soulèvement qui a commencé en juin dernier, a montré que la Troisième Voie, un changement démocratique par le peuple iranien et sa résistance, est possible et viable, et votre soutien à cette option est indispensable.

Le principal slogan scandé par des millions d’iraniens au cours de cette révolte est particulièrement importante car elle appelle à la chute du régime du guide suprême, la dictature religieuse.

Le soulèvement courageux du peuple iranien, qui vient d’entrer dans son septième mois, a permis de clarifier plusieurs points essentiels :

Malgré une sévère répression, l’insurrection se poursuivit. Les femmes et la jeunesse fougueuse, qui sont descendus dans les rues pour réclamer la liberté, ne baiseront pas les bras tant qu’ils n’auront pas atteint leur but.

Khamenei n’a pas réussi à combler le fossé au sommet de la hiérarchie du régime : en effet ce clivage s’est encore aggravé au cours des six derniers mois.

L’autorité de Khamenei a subi un coup aussi grave qu’irréparable.

Aucun des Ayatollahs ne sont prêt à le soutenir. Certains ont même promulgué des fatwas, ou décrets religieux, pour demander sa démission de guide suprême.

À Qom, principal centre religieux de l’Iran, trois hauts mollahs ont jusqu’ici renoncé à leur position d’Imam du vendredi.

Enfin, en ce qui concerne le régime et la société iranienne en général, le statu quo ne reviendra jamais à ce qu’il était avant l’insurrection de juin. Le peuple iranien et la résistance vont inévitablement renverser le régime.

On peut constater cette réalité dans tous les domaines, y compris le dossier nucléaire. Les mollahs ont poussé dans une impasse les pourparlers nucléaires avec les 5+1, et maintenant, face à une crise majeure intérieur, ils s’activent à toute vitesse pour produire un arsenal nucléaire.

Alors que le soulèvement en Iran se poursuit, les mollahs continuent à conspirer contre Achraf. Ils considèrent le soulèvement intérieur de l’Iran et Achraf comme les deux faces d’une même pièce. Ils ont intensifié leurs attaques sur Achraf, parce qu’ils savent que l’Iran est proche d’un changement inévitable.

Ce complot a été mené en trois phases :

Premièrement, au cours de la mascarade électorale, Khamenei qui se préparait à s’affranchir de la faction rivale, a officiellement demandé au président irakien et au premier ministre d’appliquer l’accord bilatéral pour expulser l’OMPI d’Irak au plus tôt. Khamenei voulait détruire Achraf avant toutes crises électorales en Iran.

La phase suivante s’est déroulée quand Khamenei a décidé d’écraser le soulèvement. Il fallait d’abord viser Achraf. L’attaque de juillet dernier sur Achraf par les forces irakiennes a eu lieu à l’initiative de Khamenei.

La troisième phase est la situation actuelle. Le régime sait que son renversement est proche. Il fait pression pour déplacer les résidents d’Achraf vers des zones désertiques dans le sud de l’Irak.

Les mollahs sont paniqués par la montée des protestations.

Ils insistent pour éloigner aussi loin que possible Achraf de la frontière afin d’éliminer ces femmes et ces hommes qui constituent une source d’inspiration dans la lutte du peuple iranien pour la liberté.

Le blocus inhumain d’Achraf est le prélude à ce complot. Il interdit l’entrée de médecins, de médicaments et de carburant à Achraf.

Ces interdictions interviennent malgré la résolution du Parlement européen du 24 avril 2009 qui insiste sur le respect des droits des résidents d’Achraf conformément à la quatrième Convention de Genève et met en garde le gouvernement irakien contre l’expulsion ou le déplacement forcé de ses habitants.

Je dois souligner que ce déplacement forcé, comme l’ont déclaré le professeur Eric David et Sir Michael Wood dans leur avis juridique, violerait le droit humanitaire international (DHI) et les lois internationales régissant les droits de l’homme.

L’UNHCR, le Comité international de la Croix-Rouge et la MANUI, ont mis en garde à plusieurs reprises contre le déplacement forcé des résidents d’Achraf en violation du DIH.

La défense d’Achraf et ses habitants est à la fois un geste profondément humanitaire et une expression de solidarité avec soulèvement du peuple iranien et la défense des droits de l’homme en Iran.

Si le régime échoue dans sa tentative de détruire Achraf, il ne pourra pas contenir le soulèvement des Iraniens. Achraf est le bastion de première ligne dans la défense de la démocratie et des droits de l’homme en Iran.

Chers Amis,

Permettez-moi de me référer à une autre question importante. Nul n’ignore que les informations du Royaume-Uni sur la Résistance iranienne et sa justification du bombardement des camps de l’OMPI en Irak étaient totalement erronées et fondées sur une campagne de désinformation du régime iranien.

Les jugements des tribunaux britanniques (POAC et la cour d’appel) l’ont confirmé.

Aujourd’hui, la position honteuse du Foreign Office sur la résistance du peuple iranien, en particulier l’OMPI et les résidents d’Achraf, est la suite de cette politique.

Je crois que le temps d’un changement est venu. Je crois aussi que vous avez de nombreuses raisons et des moyens d’inciter ce ministère à modifier sa position.

Je vous demande, ainsi qu’à ceux qui veulent voir la démocratie et la liberté en Iran, de venir en aide à Achraf.

La victoire de la campagne pour faire radier l’OMPI de la liste noire du Royaume-Uni et de la liste du terrorisme de l’UE fait la preuve de la puissance de votre solidarité.

Aujourd’hui, votre solidarité, votre amitié et votre sens des responsabilités peuvent vaincre le funeste régime au pouvoir en Iran.

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe