vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafFausses allégations du porte-parole du gouvernement irakien sur un accord avec Achraf

Fausses allégations du porte-parole du gouvernement irakien sur un accord avec Achraf

AchrafDéplacement forcé – N°2

Fausses allégations du porte-parole du gouvernement irakien sur un accord avec les résidents d’Achraf pour leur déplacement

Renforcement du blocus d’Achraf qui ne laisse passer ni les vivres, ni les médicaments, ni les médecins

CNRI – Comme indiqué dans le communiqué du secrétariat du CNRI du 10 décembre, à la suite des déclarations du Premier ministre irakien sur le déplacement forcé des résidents d’Achraf, le régime des mollahs, en plein soulèvement populaire en Iran, fait  vivement monter la pression sur le gouvernement irakien pour ses plans contre Achraf.

La communauté internationale a exprimé son rejet et sa condamnation de ce déplacement forcé, et Amnesty International a vigoureusement insisté sur l’interdiction pesant sur une telle mesure. Cependant selon des médias internationaux qui ont contacté le secrétariat du CNRI, le porte-parole du gouvernement irakien a affirmé à leurs correspondants à Bagdad que le gouvernement irakien avait conclu un accord avec les résidents d’Achraf sur leur déplacement, qui se ferait avec l’aval des résidents mardi 15 décembre.

Ces allégations ne sont absolument pas fondées et totalement mensongères. Elles sont destinées à tromper l’opinion publique.  Le déplacement forcé des résidents d’Achraf est totalement illégal et viole ouvertement le droit humanitaire international et les droits de l’homme. Il conduira à une catastrophe. Les organisations internationales de défense des droits humains et les plus éminents juristes dans le monde ont mis en exergue le caractère illégal de cette mesure.

Tandis que le gouvernement irakien parle d’un accord fictif avec les résidents d’Achraf, le blocus criminel du camp s’est gravement durci et touche désormais aussi les vivres. Depuis jeudi 10 décembre les livraisons à Achraf de nourriture, notamment de viande, de primeurs et de produits d’hygiène ont été arrêtées. La viande et les primeurs attendent en pourrissant devant le camp le dédouanement du représentant du comité de répression d’Achraf des services du premier ministre. Par ailleurs, les médecins, les médicaments et le carburant ne peuvent toujours pas entrer à Achraf.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 12 décembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe