jeudi, février 2, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLa Commission américaine pour la liberté religieuse condamne les violations des droits...

La Commission américaine pour la liberté religieuse condamne les violations des droits des minorités par le régime iranien

La Commission américaine pour la liberté religieuse condamne les violations des droits des minorités par le régime iranien

CNRI – La Commission américaine pour la liberté religieuse, dans son rapport de 2017, a abordé les violations de la liberté de religion à travers le monde, y compris en Iran. La commission déclare, dans son dernier rapport publié le mercredi 14 mai, « il y a eu une violation continue de la liberté religieuse en Iran au cours de l’année écoulée, avec de longues détentions illégales, des tortures, des emprisonnements et des exécutions basées sur des accusations religieuses qui sont monnaie courante. »

Selon le rapport, « la liberté religieuse des Bahaïs, des chrétiens et des sunnites a été continuellement violée en Iran, alors que les derviches et les chiites dissidents ont été soumis à l’intimidation, à la détention et à l’emprisonnement. »

Le rapport indique également que le nombre de prisonniers d’opinion dans les prisons iraniennes a augmenté suite à l’arrivée d’Hassan Rohani au pouvoir en 2013.

Le régime des mollahs a été placé sur la liste des « Pays particulièrement préoccupants » du Département d’Etat américain, une liste comprenant les pays coupables de graves violations des libertés religieuses.

Pendant ce temps, le Département d’Etat a également soumis un rapport au Congrès au sujet de l’application de sanctions aux violateurs des droits de l’homme du régime des mollahs.

Dans le rapport, publié sur le site Web du Département d’Etat, il est signalé une récente sanction imposée à l’Organisation pénitentiaire du régime des mollahs à Téhéran et à son ancien chef, Sohrab Soleimani, frère du fameux pasdaran Ghasem Soleimani.

Le Secrétaire adjoint intérimaire pour les Affaires du Proche-Orient, ‘Stuart Jones’, a déclaré dans le rapport : « Alors que nous continuons à examiner de près l’engagement du régime des mollahs dans le cadre de l’accord nucléaire, et à élaborer une politique iranienne globale, nous continuerons également à prendre de nouvelles mesures pour tenir le régime responsable de ses violations des droits de l’homme. »

Jones a souligné que depuis des dizaines d’années, le régime des mollahs a continué à violer les droits de ses propres citoyens ainsi que ceux des citoyens étrangers, ajoutant que ce comportement du régime doit prendre fin.

Selon Stuart Jones, les États-Unis et leurs alliés continueront de mettre le régime des mollahs sous pression afin de protéger les droits fondamentaux des Iraniens.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe