mercredi, novembre 30, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa Chine appelle l'Iran à répondre sérieusement à la résolution de l'Onu

La Chine appelle l’Iran à répondre sérieusement à la résolution de l’Onu

Agence France Presse – Le président chinois Hu Jintao a appelé l’Iran à faire une "réponse sérieuse" à la résolution de l’Onu sur son programme nucléaire, en recevant vendredi le principal négociateur du dossier nucléaire iranien, Ali Larijani, ont indiqué les médias chinois.

"La résolution reflète les inquiétudes partagées par la communauté internationale au sujet du problème nucléaire iranien", a déclaré le président chinois à M. Larijani, au dernier jour de sa visite de 48 heures.

"Nous espérons que l’Iran puisse faire une réponse sérieuse à cette résolution", a ajouté M. Hu, cité par la télévision centrale et l’agence Chine Nouvelle.

Lors d’une conférence de presse tenue ensuite à l’ambassade iranienne, Ali Larijani a confirmé avoir remis à Hu Jintao un message du président Mahmoud Ahmadinejad, sans en révéler la teneur.

Il a réaffirmé que son pays avait besoin de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques, tout en mettant en garde contre d’éventuelles menaces.

"L’Iran se livre à une utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, mais si nous étions menacés cela pourrait changer", a-t-il dit, estimant que les menaces des Etats-Unis d’isoler financièrement son pays seraient "sans effet" si elles étaient mises a exécution.

Important client de l’Iran pour sa consommation d’hydrocarbures, la Chine a voté en décembre, aux côtés des quatre autres membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, une résolution infligeant des sanctions sur les programmes nucléaire et balistique iraniens, à cause du refus de Téhéran de suspendre son enrichissement d’uranium.

L’Iran refuse obstinément de suspendre son enrichissement d’uranium, comme l’a exigé le Conseil de sécurité à deux reprises, en arguant du caractère purement civil de son programme nucléaire.

Mais de nombreux pays craignent que Téhéran puisse le détourner à des fins militaires.

Le TNP, signé en 1968 dans un contexte de menace de guerre atomique, visait à instaurer une coopération internationale en matière d’utilisation civile de l’énergie nucléaire. Il a été ratifié par 189 pays dont l’Iran et les cinq grandes puissances nucléaires, membres permanents du Conseil de sécurité : Etats-Unis, Grande-Bretagne, Russie, Chine et France.

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe