vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeL’ONU condamne les houthites soutenus par l’Iran pour le tir de missiles...

L’ONU condamne les houthites soutenus par l’Iran pour le tir de missiles sur l’Arabie Saoudite

Iran-Backed-Houthis-for-the-Missile-Attack-on-Saudi-Arabia

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a condamné les rebelles houthites soutenus par l’Iran pour les attaques aux missiles sur l’Arabie Saoudite la semaine dernière. Elle a également fait part de ses « graves préoccupations » concernant la capacité des houthites à obtenir ces armes malgré l’embargo sur les armes de l’ONU.

Les 15 membres du Conseil ont fait une déclaration le 28 mars, condamnant les tirs de missiles « dans les termes les plus fermes possible » et ont souligné la menace qu’ils posent pour la sécurité régionale.

Le Conseil, qui est composé d’une majorité de signataires de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, a également « exprimé son inquiétude » concernant les menaces incessantes des houthites envers l’Arabie Saoudite, qui a accusé l’Iran de fournir des missiles balistiques aux houthites. Des rapports de l’ONU soutiennent ces accusations et indiquent que les missiles balistiques tirés précédemment sur l’Arabie Saoudite par les houthites ont été fabriqués en Iran.

L’Iran dément ces accusations, mais dans les faits, les houthites n’ont pas accès à la technologie nécessaire pour fabriquer ces missiles et n’ont que peu d’alliés prêts à violer l’embargo sur les armes de l’ONU afin d’attaquer l’Arabie Saoudite. Il est très probable que le régime iranien non seulement fabrique ces missiles, mais qu’il les fournisse également tout en dirigeant les houthites vers les cibles à viser.

Critique de l’Iran

L’ONU n’a pas nommé l’Iran dans sa condamnation, probablement parce que la Russie – un membre permanent du Conseil de sécurité et un allié clé de l’Iran – a posé son véto sur une résolution le mois dernier qui critiquait l’Iran pour avoir violé l’embargo sur les armes.

Les États-Unis – un détracteur de l’Iran qui pourrait se retirer de l’accord sur le nucléaire sous la présidence de Donald Trump – mettent la pression au reste du monde pour tenir l’Iran pour responsable de l’approvisionnement en missiles et en drones aux houthites.

L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, a même invité ses homologues à enquêter sur les preuves à Washington en janvier dernier.

Les attaques de missiles de la semaine dernière sont les plus importantes jusqu’à maintenant dans la guerre civile au Yémen. Elles ont causé la mort d’un fermier égyptien et ont fait deux autres blessés.

La coalition menée par l’Arabie Saoudite, qui lutte pour restaurer le gouvernement du Yémen reconnu à l’international, a organisé une conférence de presse le 26 mars pour faire savoir que les armes lancées sur le Royaume avaient été fabriquées en Iran.

Un porte-parole a déclaré que l’Arabie Saoudite se réservait le droit de répondre à l’Iran au moment « approprié ».

Cette menace de représailles potentielles pourrait rapidement se transformer en guerre de milices entre l’Iran et l’Arabie Saoudite ce qui a déjà joué dans de nombreux conflits au Moyen-Orient ces dernières années, notamment au Yémen et en Syrie.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe