lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireL'Iran n'a pas montré de souplesse sur le nucléaire - diplomate occidental

L’Iran n’a pas montré de souplesse sur le nucléaire – diplomate occidental

CNRI – L’Iran et les 5+1 n’ont pas commencé comme il était prévu à rédiger un accord final sur le programme nucléaire de Téhéran, a rapporté l’Agence France Presse.

Le quatrième round de négociations sur le programme illicite des mollahs a pris fin vendredi sans avancée majeure.
« Les divergences étaient trop grandes pour commencer à rédiger un texte d’accord », a déclaré à la télévision publique iranienne le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Aragchi, qui a aussi relevé l’absence de progrès tangibles.
« Des divergences énormes subsistent, il faut davantage de réalisme » de la part des Iraniens, a estimé un diplomate occidental. « Nous nous attendions à un peu plus de souplesse de leur côté », a-t-il ajouté.
Contrairement aux trois réunions précédentes, jugées fructueuses, cette session s’est achevée sans conférence de presse commune avec Mme Ashton et le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, renforçant l’impression que les avancées n’ont pas été significatives.
« Les négociations sont complexes et approfondies. Nous essayons de formuler un accord », a expliqué dans un courriel envoyé à l’AFP Michael Mann, le porte-parole de la responsable de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, qui mène les discussions pour les grandes puissances.
« Rien n’est réglé tant que tout n’est pas réglé. C’est pourquoi nous ne voulons par fractionner les choses et donner un aperçu de la situation après chaque session », a-t-il commenté pour expliquer l’absence de conférence de presse.
Au troisième jour de négociations à Vienne, des dissonances ont commencé à se faire jour et les Etats-Unis avaient fait part de leur inquiétude quant à l’absence de progrès dans les négociations.
« Des divergences importantes subsistent entre les positions des deux parties. Nous sommes inquiets qu’aucun progrès ne soit réalisé, et le temps est compté », a déclaré un diplomate américain sous couvert de l’anonymat.
Les parties tentent de conclure avant le 20 juillet un accord final, selon les termes d’un accord intérimaire conclu à Genève en novembre, destiné à garantir le caractère pacifique du programme nucléaire iranien et permettre la levée de toutes les sanctions internationales visant l’Iran.
Un échec pourrait avoir de graves conséquences, entraînant éventuellement un conflit – Israël comme les Etats-Unis n’ont pas exclu une intervention militaire – et lançant une course à l’armement au Moyen-Orient.
L’un des points d’achoppement dans les négociations est l’enrichissement d’uranium, qui peut être utilisé à des fins civiles comme militaires. L’un des objectifs des « 5+1 » est de limiter la capacité d’enrichissement de l’Iran, en réduisant le nombre de centrifugeuses, actuellement 20.000, dont la moitié sont opérationnelles.

Avec AFP

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe