lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’ex-ministre italien des Affaires étrangères exhorte l’Europe à ne pas oublier les...

L’ex-ministre italien des Affaires étrangères exhorte l’Europe à ne pas oublier les principes dans ses relations avec l’Iran

L’ex-ministre italien des Affaires étrangères exhorte l’Europe à ne pas oublier les principes dans ses relations avec l'Iran

Giulio Terzi, ancien ministre Italien des Affaires étrangères, a pris la parole à la manifestation de milliers d’Iraniens et de militants des droits de l’homme contre la présence du président de la dictature iranienne, Hassan Rohani, à Paris. Les manifestants ont demandé la subordination des relations avec le régime iranien à l’amélioration des droits de l’homme en Iran et la fin du soutien des mollahs au massacre du peuple syrien par Bachar Assad.

Giulio Terzi à la manifestation contre Rohani et pour les droits de l’homme en Iran

Ils ont souligné qu’un Iran libre et démocratique est une nécessité fondamentale pour assurer la stabilité et la paix dans la région.

Alain Vivien, Rama Yade, José Bové, Henri Leclerc, Dominique Lefebvre, Jean-Pierre Michel, Pierre Bercis (NDH), Renée Le Mignot (MRAP), Sid Ahmad Ghozali (ancien premier ministre d’Algérie), Michel Kilo (figure de l’opposition syrienne), Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement de Paris, Jacques Boutault, maire du 2ème arrondissement de Paris, Marzieh Babakhani, du Conseil de direction des Moudjahinine du Peuple (OMPI), ont également participé au rassemblement.

Gérard Lauton a lu une lettre des syndicats français (CFDT, CGT, FO, CFTC) au Président Hollande pour protester contre la visite d’Hassan Rohani à Paris et les violations en Iran.

« C’est vraiment un grand rassemblement que celui-ci pour protester contre la souplesse et l’acceptation de ne pas parler des droits de l’homme et des libertés fondamentales et ce visiteur qui vient juste d’être reçu à Rome et qui est aujourd’hui en France. Avant-hier pendant sa visite, quelque chose d’incroyable s’est passé dans la capitale italienne. Les symboles mêmes de la culture romaine, la statue de Vénus, les peintures sur l’histoire ancienne de Rome, les signes qui représentent la valeur profonde de la culture italienne et européenne ont été voilée, cachés déplacés dans l’intention de ne pas toucher une possible sensibilité de la délégation iranienne. Cela a été remarqué partout dans le monde et qui a soulevé une vague énorme d’indignation.

Tous les partis politiques italiens ont protesté et je cite « ont souligné que c’est une honte que l’art et la culture ne soient pas compris comme des concepts universels ». C’est plutôt la démonstration que dans nos pays il y a des centres de pouvoir, des gouvernements prêts à renoncer à tout en raison de la possibilité de faire des affaires juteuses. Mais c’est cette manifestation aujourd’hui qui va dire non à cette approche. C’est ici aujourd’hui que nous devons lever notre poing pour dire que ce régime est coupable et solidaire avec des milices criminelles qui opèrent et massacrent des dizaines de milliers de personnes en Syrie, en Irak et au Proche-Orient et qu’il soutient et nourrit un réseau mondial du terrorisme.

Nous devons parler clairement en tant que citoyens européens et que notre voix puisse être entendue par ceux qui nous gouvernent. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe