vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomieL'économie iranienne malmenée par les importations et les monopoles

L’économie iranienne malmenée par les importations et les monopoles

L'économie iranienne malmenée par les importations et les monopoles

Le Guide Suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a prononcé le lundi 13 août, un discours dans lequel il a évoqué une lettre envoyée récemment à Rohani par 40 économistes Iraniens ; cette lettre contiendrait des suggestions pour une amélioration de l’économie iranienne, que Khamenei décrit comme des conseils « bons et empathiques ».

Une chaine de télévision officielle a invité certains de ces experts à l’antenne pour discuter de la lettre mentionnée et pour partager leur point de vue sur la crise. L’un d’entre eux, Hossein Raghfar, a considéré le monopole comme la cause principale : « La principale préoccupation ici, ce sont les monopoles géants au sein de l’économie, qui ont été créés au cours des trois dernières décennies ; ce sont des décideurs très puissants dans notre pays, qui ne recherchent que leurs propres bénéfices. »

Le présentateur de télévision a ensuite demandé à Raghfar : « Dans votre lettre, vous aviez fait allusion à une augmentation délibérée des prix ; pensez-vous vraiment que quelqu’un voudrait augmenter les prix de façon délibérée ? » Celui-ci a répondu : « Oui, surtout ceux qui sont à l’origine des exportations de produits pétrochimiques et d’acier. »

Bien que Raghfar n’ait cité aucun nom, beaucoup parmi nous sont déjà conscients du fait que les Gardiens de la révolution (pasdaran) sont les principaux bénéficiaires de ces augmentations de prix, parce qu’ils pourraient vendre leurs produits à des prix plus élevés et, par conséquent, faire plus de profits ; mais il y a plus encore.

Raghfar a ajouté : « La Mobarakeh Steel Company, par exemple, a réalisé un revenu net de 7300 milliards de tomans rien que l’année dernière ; mais a fini par ne payer que 1,3% de l’impôt exigible ; dans un monde ou l’économie est aussi dérisoire ! » (Chaîne officielle du régime, 13 août 2018).

Ces faits prouvent encore une fois les pillages massifs des Gardiens de la révolution (pasdaran), qui continuent de dépenser de grandes parts de la richesse nationale pour des gains personnels ; ils utilisent le monopole existant pour exercer leur influence sur leurs concurrents et les éliminer, et ainsi, vendre des produits aux prix qu’ils veulent ; tout en refusant de payer des impôts !

De nombreuses industries (par exemple, l’automobile) sont continuellement écrasées sous les pressions abusives de ces mêmes forces (notamment les Gardiens de la révolution (pasdaran)). Le journal officiel Jahane Eghtesad (le Monde de l’économie) a écrit le13 août 2018 un billet intitulé « Les fabricants de composants automobiles sont au bord de l’effondrement » : « Lundi, le conseil d’administration s’est réuni pour discuter de plusieurs points concernant l’impasse actuelle dans cette industrie ; ils ont prédit une forte baisse de la production d’automobiles, ainsi qu’une perte potentielle de 450 000 emplois. »

Sur la base de ce rapport, au lieu d’acheter auprès de fournisseurs nationaux, les fabricants de composants ont tendance à importer les pièces dont ils ont besoin de l’étranger. La préférence des importations par rapport aux produits nationaux a eu un impact significatif sur de nombreux fournisseurs nationaux (comme ceux des chaussures et des textiles) ; étant donné les circonstances actuelles, de nombreux fabricants de composants s’attendent à ce qu’ils souffrent eux aussi dans des proportions similaires dans un avenir proche.

Même si de nombreuses plateformes et experts de ce régime ont reconnu le pillage au sein du système, ils n’en ont pas encore révélé la source principale, qui est bien sûr Ali Khamenei lui-même !

La corruption de Khamenei et de son régime théocratique est la raison pour laquelle les salariés ne sont guère impliqués dans les principales prises de décision ; c’est aussi la raison pour laquelle un nombre croissant de travailleurs sont exploités de diverses façons abusives.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe