mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireL’AIEA : l’inspection des sites militaires en Iran doit faire partie de...

L’AIEA : l’inspection des sites militaires en Iran doit faire partie de tout accord sur le nucléaire

Si l’Iran signe un accord nucléaire avec les puissances mondiales, il devra accepter des inspections de ses sites militaires, a déclaré le chef de l’agence nucléaire de l’ONU, Yukiya Amano, dans une interview avec l’AFP.

Amano a déclaré que Téhéran a accepté de mettre en œuvre le Protocole additionnel du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) qui permet des inspections inopinées de ses installations nucléaires, notamment des sites militaires.

Toutefois, des différences sont apparues sur l’interprétation de ce protocole et cette question est loin d’être résolu.

Le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a exclu la semaine dernière des visites des sites militaires par des inspecteurs nucléaires et des entretiens avec des scientifiques nucléaires en Iran.

Dans une interview avec l’AFP et le journal Le Monde, Amano a dit que si un accord est atteint, l’Iran fera face aux mêmes inspections que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) effectue dans chacun des 120 pays ayant mis en œuvre le Protocole additionnel.

« Quand nous constatons des incohérences ou lorsque nous avons des doutes, nous pouvons demander l’accès à un site, déclaré ou pas, et cela pourrait inclure des sites militaires », a précisé le diplomate japonais.

« Un examen serait nécessaire en raison de la sensibilité de certains sites, mais l’AIEA a le droit de demander l’accès à tous les endroits, y compris les sites militaires », a-t-il ajouté.

Le directeur général de l’AIEA, Yukiya Aman, a réitéré ce qui a été dit le mercredi dernier par le ministre français des Affaires étrangères : « Si l’Iran signe un accord nucléaire avec les puissances mondiales, il devra accepter des inspections de ses sites militaires. »

Laurent Fabius a déclaré mercredi que son pays n’approuvera pas un accord nucléaire avec le régime iranien, sauf si celui-ci prévoit un accès complet à toutes les installations, y compris des sites militaires.

« La France n’acceptera pas (un accord) si on ne sait pas que les inspections peuvent être effectuées sur toutes les sites en Iran, y compris les sites militaires », a déclaré Laurent Fabius devant les parlementaires français.

M. Fabius a dit qu’il voulait que les autres pays qui négocient avec l’Iran (la Grande-Bretagne, la Chine, l’Allemagne, la Russie et les Etats-Unis) adoptentr la position de la France.

« Oui à un accord, mais pas à un accord qui permettrait à l’Iran d’avoir la bombe atomique. Telle est la position de la France qui est un pays indépendant et pacifique. »

#Iran #IranTalks #Irandeal

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe