samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeL'activité déstabilisatrice du régime iranien dans la région doit être combattue

L’activité déstabilisatrice du régime iranien dans la région doit être combattue

L'activité déstabilisatrice du régime iranien dans la région doit être combattue

« Téhéran intimide les États de la région à travers ses alliés » est le titre d’un article de Said AL-Abyad dans le journal Asharq al-Awsat le 25 novembre. Extraits:

« Les milices terroristes dans le monde, en particulier celles soutenues par l’Iran, ont constamment procédé à des enlèvements de « citoyens et d’étrangers » non armés, afin d’obtenir une rançon pour leur libération.

Les enlèvements sont l’un des pires actes terroristes perpétrés par l’Iran ou ses alliés terroristes dans le monde. Ils ont plusieurs objectifs : attirer l’attention sur l’enlèvement lui-même, mener à bien les grands projets en coulisses, réorganiser la négociation de Téhéran dans la région, contourner les dommages des sanctions économiques qui lui sont imposées et aider ces milices à financer leurs opérations.

Selon plusieurs rapports internationaux, des groupes terroristes parrainés par l’Iran ont pris des centaines de millions de dollars en rançon suite aux enlèvements de touristes étrangers, de journalistes et de politiciens et de femmes appartenant à des « groupes ethniques » et d’autres qui travaillent dans des organisations humanitaires et de secours dans des zones sinistrées ou de conflit armé.

Selon David Cohen, directeur adjoint de l’anti-terrorisme au Département du Trésor américain, l’argent de la rançon gagné par les groupes terroristes (Al-Qaïda et daech) entre 2012 et 2014 s’élève à environ 120 millions de dollars, dont 20 millions ont été obtenus par Al-Qaïda rien qu’au Yémen.

Selon des estimations de sources internationales, le « Hezbollah » libanais a été en mesure d’obtenir environ 300 millions de dollars en échange de la libération de personnes kidnappées ces dernières années et a utilisé les fonds pour soutenir ses membres et les armer dans le but de mener des guerres régionales dans plusieurs pays, notamment en Syrie et au Yémen.

Au Yémen, les organisations ont rapporté que les milices Houtites ont enlevé des rues et de leurs maisons environ 2.304 civils, dont 987 hommes politiques et opposants aux rebelles, tandis que le Qatar a tenté d’exploiter la propagande de l’enlèvement pour transférer 500 millions de dollars aux forces irakiennes de mobilisation populaire, qui sont soutenues par l’Iran, sous prétexte de la libération des pêcheurs qataris enlevés en Irak. Le gouvernement irakien a toutefois empêché le transfert de fonds à la milice.

Dans une interview accordée au journal Asharq al-Awsat, le Dr Mohammed Askar, ministre yéménite des droits de l’homme, a déclaré que les milices houthites « sont un groupe terroriste qui a pris le contrôle des compétences de l’Etat et commis des actes internationaux douteux et illégaux. »

« Le groupe n’a aucune légitimité juridique ou politique et aurait pu recourir à l’enlèvement de personnes morales et d’opposants sous les ordres iraniens, dans le but d’intimider la société civile », a-t-il ajouté.

Selon le ministre, les milices houthites se servent des dirigeants et opposants enlevés comme une carte de pression pour atteindre des objectifs politiques et certains intérêts, critiquant la communauté internationale pour son silence.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe