lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyKobler tente d'exploiter les bonnes intentions du gouvernement albanais

Kobler tente d’exploiter les bonnes intentions du gouvernement albanais

A la veille de la session du Conseil de sécurité de l’ONU sur l’Irak
Kobler tente d’exploiter les bonnes intentions du gouvernement albanais pour couvrir un crime contre l’humanité, exercer une pression supplémentaire sur les résidents et détourner l’attention de la question urgente de la sécurité au camp Liberty

En ce qui concerne l’Albanie, la Résistance iranienne attend depuis quatre mois le transfert des personnes dont les noms ont été fournis à plusieurs reprises au HCR et aux États-Unis

Dans une lettre adressée ce 17 mars à Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, Martin Kobler s’est efforcé de récupérer à son profit de manière ultra-opportuniste la démarche humanitaire du Premier ministre albanais acceptant 210 habitants du camp Liberty dans son pays. Par cette récupération, Kobler essaye d’exploiter l’initiative du Premier ministre albanais pour couvrir le crime contre l’humanité commis à Liberty et son rôle de facilitateur de ce crime.

En outre, en faisant passer la situation pour normale, il exerce une pression supplémentaire sur les résidents pour leur faire oublier la question urgente de la sécurité collective menacée de toutes parts à Liberty. A cet effet, Kobler écrit avec arrogance à Mme Radjavi qu’elle «ordonne» aux habitants de Liberty à reprendre les entretiens à partir de dimanche !

Après la mort, le 13 mars, du huitième résident blessé lors de l’attaque à la roquette du 9 février, plus de 3.000 habitants ont adressé une lettre commune au Secrétaire général de l’ONU le 16 mars, soulignant que : «35 jours après l’attaque à la roquette sur le camp Liberty et alors que les menaces du régime iranien, de ses agents et des mercenaires en Irak pour de futures attaques sur Liberty se poursuivent, le gouvernement irakien interdit toutes les mesures de protection dans le camp, y compris le retour des murs T-Walls (mur amovible en béton et en forme de T), qui pendant la présence des Américains protégeaient les baraquements contre les tirs de roquettes, et n’autorise pas le retour  d’un simple T-wall dans le camp. De même, il empêche le transfert de nos gilets pare-balles et de nos casques depuis Achraf. A l’arrivée des résidents au camp Liberty en février 2012 et les semaines suivantes, les forces irakiennes ont utilisé plusieurs grues qui ont travaillé sans relâche pour enlever rapidement 17 500 murs T-Walls du camp Liberty en dépit des protestations des habitants, laissant ainsi intentionnellement les baraquements vulnérables à toute attaque. »

«Il ne fait aucun doute que le but du régime iranien et du gouvernement irakien est de nous infliger des pertes supplémentaires dans des attaques ultérieures. Le général James Jones, ancien conseiller à la sécurité nationale du président Obama, a réaffirmé que la situation au camp Liberty est pire que la prison de Guantanamo. (CNN-11 mars 2013) »

« Au cours du mois dernier, après l’attaque à la roquette, nous avons répété à maintes reprises que notre problème le plus urgent est d’assurer immédiatement la sécurité. La poursuite des entretiens à Liberty et la méthode très lente de réinstallation qui est conforme à la volonté du régime iranien n’est pas la solution à la question essentielle de notre sécurité collective, et toute conscience juste reconnaitrait qu’en fait cela augmente les dangers pour la grande majorité restant à Liberty pendant une longue période. Cela occulte la vérité et donne cette fausse image du tout va normalement et des choses qui vont dans le bon sens. Aucun de nous n’acceptera cette attitude déshonorante qui met la vie des autres en danger. »

« Notre sécurité immédiate peut être assurée par notre transfert rapide à tous aux États-Unis, même temporairement. Le gouvernement américain a signé un accord avec chacune et chacun d’entre nous, et en échange de nos armes a pris la responsabilité de notre protection jusqu’au règlement final de notre situation. Dans son communiqué du 29 août 2012, le Département d’Etat américain a réitéré l’engagement du gouvernement américain sur ‘‘la sûreté et la sécurité des résidents tout au long du processus de leur réinstallation hors d’Irak’’ »

« Autrement, la seule solution est notre retour immédiat à Achraf qui est relativement sûr car il est 80 fois plus grand que Liberty avec des bâtiments en dur et des abris équipés que nous nous avons construits. Un environnement pollué et une situation extrêmement insalubre à Liberty en raison d’un système d’épuration déficient, des réservoirs d’eaux usées qui débordent, des maladies infectieuses, une crise et un blocus sur le plan médical, doublent la nécessité de transférer les résidents à Achraf. »

Tout en exprimant sa gratitude pour le geste humanitaire du gouvernement albanais et du Premier ministre Berisha, la Résistance iranienne souligne que l’acceptation 210 résidents de Liberty par le gouvernement albanais n’est pas nouveau, comme essaie de le faire croire Kobler, en le présentant comme une solution miracle. Il s’agit en fait d’un accord conclu lors de la visite de l’ancienne secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton à Tirana en novembre 2012. À cet égard, l’ambassadeur Dan Fried, a écrit au représentant des résidents d’Achraf et de Liberty le 22 novembre 2012 : «Comme vous avez pu l’apprendre, le gouvernement albanais a confirmé en privé qu’il était prêt à accepter la réinstallation à hauteur de 210 anciens habitants d’Achraf. Le HCR est en train de préparer la saisine du gouvernement albanais et pourra contacter la direction du camp Liberty pour en discuter.

« J’espère et j’attends de la direction du camp Liberty et de votre propre direction qu’elles se réjouiront de ces nouvelles et qu’elles coopéreront pleinement avec le HCR pour effectuer cette réinstallation importante. Je vous appelle ainsi que l’OMPI à ne pas rendre cette offre publique, mais à travailler dans la discrétion avec le HCR pour aider vos gens à quitter l’Irak en sécurité vers un avenir meilleur. La coopération de l’Ompi pour faire de cet effort de réinstallation en Albanie une réussite encouragera d’autres gouvernements à agir plus rapidement pour accepter la réinstallation des habitants d’Achraf. »

Suite à l’accord du gouvernement albanais d’accepter 210 résidents de Liberty, les représentants des résidents et de la résistance iranienne se sont rendu à Tirana le 8 janvier 2013. Ils ont demandé que davantage de résidents soient acceptés et ont donné l’assurance écrite adressée au gouvernement albanais que la résistance iranienne prendra en charge toutes les dépenses pour toutes les personnes qui seront transférées d’un commun accord.

Ils ont également fourni au Premier ministre Berisha la liste de toutes les personnes que la résistance voulait voir transférées le plus rapidement. La liste a été envoyée au HCR et aux autorités américaines à plusieurs reprises depuis décembre 2012. Plus de 2.000 habitants de Liberty ont été interrogés à plusieurs reprises et la détermination de leur statut de réfugié (DSR) est terminée.

Comme M. Struan Stevenson, président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak l’a écrit au Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon le 28 février, afin de résoudre le problème immédiat de la sécurité: «Il n’y a que deux solutions envisageables soit tous les habitants, sans aucune exception, doivent être transférés temporairement à un endroit aux États-Unis ou en Europe, ou être ramenés au camp d’Achraf afin qu’ils puissent être réinstallés à partir de là. »

« Il y a deux éléments principaux impliqués dans l’examen de ces deux solutions. Tout d’abord, comme déjà dit, c’est que la solution doit inclure tout le monde, sans aucune exception. D’autre part, l’urgence de la question veut que nous ne devions pas perdre davantage de temps dans les discussions inutiles et la poursuite des procédures passées, ce qui donne une opportunité à un prochain carnage. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 17 mars 2013

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe