lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsKhamenei reconnait la crise et cherche en vain à la minimiser

Khamenei reconnait la crise et cherche en vain à la minimiser

Montée des luttes internes et mise en garde contre le désespoir à l’adresse des factions du régime CNRI – Quelques jours à peine après la chute de la monnaie iranienne et le vaste mouvement de protestation des marchands du bazar, le guide du régime des mollahs Khamenei a reconnu que la crise et l’étendue du chômage figuraient au nombre des principales préoccupations de la population. Il prononçait un discours à Bojnourd dans la province du Khorassan du Nord (nord-est de l’Iran).

 

Cependant, Khamenei s’est efforcé de minimiser l’étendue des manifestations de ceux qui scandaient « A bas Khamenei » et « A bas le dictateur » contre la crise économique impitoyable.  « Des gens qui se disaient bazaris (marchands) sont descendus dans la rue pour y causer des troubles », a dénoncé Khamenei, « et pendant deux ou trois heures des gens sont descendus dans les rues de Téhéran pour incendier des bennes à ordures, tandis qu’à l’autre bout du monde on s’est dit heureux, en disant oui, il y a des manifestations ; est-ce que notre situation (aux USA et en Europe) est meilleure que la vôtre ? (…) la république islamique ne se met pas à genoux à cause de ces problèmes. »  Il a décrié une société américaine piégée par la pauvreté. 

Evoquant la crise et la guerre des loups qui sévit dans son régime, il a rappelé à ses troupes qu’elles « affrontaient une collection d’ennemis » et que pour traverser ces goulots, elles ne devaient pas désespérer ni perdre patience et résister, elles ne devaient pas tomber dans l’urgence en oubliant de s’organiser ou en laissant la place à la confusion.

Dans les lutes toujours plus vives qui les opposent, les factions au pouvoir dénoncent les pillages auxquelles elles se livrent au quotidien. Selon un député des mollahs, « chaque année environ 30 milliards de dollars de marchandise de contrebande sont importées dans le pays ce qui entraine une perte d’emplois et une baisse de la production industrielle du pays » (Agence de presse Fars, 5 octobre 2012).

En raison de la politique destructive des mollahs qui a conduit à la fermeture de nombreuses entreprises et à la destruction de l’agriculture, des millions de travailleurs, d’agriculteurs, de salariés dans les zones urbaines et rurales vivent aujourd’hui dans la misère et sont voués à une mort lente.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 11 octobre 2012

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe