jeudi, janvier 26, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireKhamenei : "les Européens ne devraient pas s'unir aux États-Unis "

Khamenei : « les Européens ne devraient pas s’unir aux États-Unis « 

Khamenei a accusé certains responsables du régime de négligence et a soutenu que les Européens ne devraient pas s’unir aux États-Unis pour s’opposer à la présence du régime dans la région et à ses projets balistiques

Khamenei, Guide Suprême du régime théocratique, a réagi à l’annonce de la nouvelle politique de l’administration américaine concernant l’Iran, et la désignation des Gardiens de la révolution (pasdaran) en tant qu’entité terroriste. Avec le ridicule prétexte que « nous ne voulons pas perdre notre temps … en répondant au président américain », il a essayé de dissimuler la crainte de son régime vis-à-vis de la nouvelle stratégie américaine.

Il a toutefois prévenu les responsables du régime que « nous ne devrions pas ignorer l’intrigue et la conspiration de l’ennemi, car il y a des problèmes dont l’importance n’est pas la guerre ». Il a accusé « certains responsables » du régime de « négligence » et d’être « sous l’influence de l’Occident », affirmant qu’ils seraient « des traîtres pour le pays » s’ils pensent ce qu’ils disent.

« Les Européens ont condamné les propos du président américain contre l’accord nucléaire avec l’Iran (JCPOA) … Cela ne suffit pas … Eh bien, le JCPOA est en leur faveur. Premièrement, les Européens doivent s’opposer aux actions américaines … Par exemple, ils devraient s’opposer à ces sanctions ou à ce qu’ils espèrent sortir de leur Congrès ; il ne suffit pas de dire que nous ne sommes pas d’accord. Deuxièmement, ils doivent éviter de s’immiscer dans les questions fondamentales telles que notre pouvoir défensif ; ils ne devraient pas s’unir aux États-Unis. Si les gouvernements Européens tiennent les mêmes propos que lui [le président des États-Unis] en disant pourquoi l’Iran est présente dans la région, alors ce n’est en rien vos affaires ! Pourquoi ne devrait-elle pas avoir une présence ? », a déclaré Khamenei manifestement déçu par le fait que les Européens soient aux côtés des États-Unis concernant les projets balistiques du régime et son ingérence criminelle dans la région.

Pour la première fois, Khamenei a mentionné des missiles d’une portée de trois mille kilomètres et a déclaré : Quand les États-Unis disent : « Pourquoi avez-vous un missile d’une portée de deux mille kilomètres ou, supposons-le, de trois mille kilomètres, et qu’ensuite ceux-là (les Européens) viennent et disent la même chose, cela n’a pas de sens ! Ce n’est pas votre affaire… S’ils veulent s’ingérer dans la capacité de défense de la République islamique et se prononcer à ce sujet, nous n’acceptons absolument pas les Européens ; en ce qui concerne les missiles et ces propos qu’ils tiennent, notre capacité défensive doit être augmentée chaque jour et, bien évidemment, elle va s’accroître aussi jour après jour. »

Hossein Shariatmadar, le représentant de Khamenei au quotidien Kayhan, a déclaré le 14 octobre, dans une interview accordée à FARS, l’agence de presse affiliée aux pasdaran : « Notre réponse la plus appropriée devrait être de dévoiler les missiles balistiques continentaux qui constituent le talon d’Achille des États-Unis. Aujourd’hui, les États-Unis sont en quelque sorte dans notre voisinage, parce qu’ils disposent de 50 bases et de plusieurs dizaines de milliers de troupes dans la région. »

« Les républicains, les démocrates, Trump, le Sénat, le Congrès, sont tous les mêmes, l’Union Européenne n’est pas digne de confiance », a déclaré l’Imam intérimaire du Vendredi à Téhéran, et vice-président de l’Assemblée des experts du régime. « Certains sont heureux que l’Union Européenne soutienne le JCPOA. Il faut savoir que l’Union Européenne va certainement prendre parti pour les États-Unis dans le différend entre l’Iran et les États-Unis. » Il a ajouté que le président américain « a critiqué l’Iran pour sa possession de missiles balistiques et de missiles continentaux. C’est quelque chose que le Coran nous ordonne de faire. »

D’une part, les propos de Khamenei et d’autres responsables du régime montrent l’appréhension du régime des conséquences de la nouvelle politique américaine, et indiquent d’autre part, l’acharnement du régime à continuer à concevoir des missiles et à effectuer des interventions régionales, comme seul moyen de survie du régime. Ils réalisent qu’un pas en deçà conduirait à la chute du régime. Khamenei avait déclaré en avril dernier, avant son élection présidentielle, que les pays Occidentaux exigent des changements dans le l’attitude du régime, et que « le changement d’attitude équivaut à un changement de régime ».

Secrétariat du Conseil National de la Résistance iranienne
Le 19 octobre 2017

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe