mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeJavier Solana constate l'échec de ses discussions avec l'Iran

Javier Solana constate l’échec de ses discussions avec l’Iran

Javier Solana constate l'échec de ses discussions avec l'Iran Reuters – L’Iran a refusé de suspendre ses activités nucléaires sensibles en dépit des intenses tractations menées depuis quatre mois, a déploré Javier Solana, porte-parole de la diplomatie européenne, selon lequel le temps est désormais compté pour éviter des sanctions internationales.

"Jusqu’ici (…), l’Iran ne s’est pas engagé en faveur de la suspension", a-t-il déclaré devant la commission des Affaires étrangères du Parlement européen.

"Ce dialogue – je le répète – ne peux se poursuivre indéfiniment et il revient désormais aux Iraniens de décider si ce délai est arrivé à son terme. Et, si tel est le cas, nous devrons suivre la deuxième voix", a-t-il poursuivi, évoquant la perspective des sanctions internationales.

"La situation à ce stade (…) reste que les négociations ne pourront s’ouvrir en raison du refus iranien de suspendre au préalable" le programme d’enrichissement d’uranium, a ajouté Solana après avoir rendu compte de ses dernières discussions avec Ali Larijani, principal négociateur iranien sur ce dossier.

Dans le même temps, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a souhaité la poursuite des discussions, tout en répétant que l’Iran ne renoncerait pas à son droit de produire du combustible nucléaire, comme l’exige la communauté internationale.

"Nous sommes prêts à discuter pour dissiper les craintes. Nous voulons la poursuite des discussions, mais on aurait tort d’imaginer qu’elles peuvent être utilisées pour faire pression sur nous", a-t-il lancé, devant les caméras de la télévision nationale, lors d’un rassemblement à l’ouest de Téhéran.

Les puissances occidentales "ont tort de penser que la nation iranienne, sur le point de maîtriser la technologie nucléaire, s’arrêtera ne serait-ce qu’une seconde en raison de leurs refus, de leurs plaintes et de leurs récriminations.

"DROIT LÉGITIME"

"Aujourd’hui, la nation iranienne a une demande unanime (…), celle d’exercer son droit légitime à la technologie nucléaire", a insisté le président, sous les acclamations de la foule, qui a repris en choeur: "La technologie nucléaire est notre droit légitime!"

Un diplomate européen au fait des négociations menées par Solana avait auparavant indiqué que les membres permanents du Conseil de sécurité – Etats-Unis, Grande-Bretagne, Russie, Chine et France – et l’Allemagne se rencontreraient probablement vendredi ou samedi à Londres pour évoquer la perspective de sanctions limitées et progressives à l’encontre de l’Iran.

La Russie, hostile à tout recours aux sanctions, n’a toutefois pas confirmé sa présence, avait-il précisé, sous le couvert de l’anonymat.

Solana s’est rendu à Téhéran en juin pour y présenter une série de mesures incitatives avancées par les Six pour amener la République islamique à renoncer à l’enrichissement d’uranium.

Les autorités iraniennes y ont répondu par une contre proposition ambiguë et ont ignoré l’ultimatum du Conseil de sécurité, qui les sommaient de suspendre ce programme avant le 31 août, menace de sanctions à l’appui.

Les ministres des Affaires étrangères des "Six" ont ensuite décidé le 19 septembre, en marge de l’Assemblée générale l’Onu, d’accorder un délai supplémentaire à Solana pour obtenir une réponse claire de la part de l’Iran. Si de nombreux points d’accord ont émergé de ses discussions de dernière minute avec Larijani, le préalable de la suspension reste une pierre d’achoppement, a-t-il déclaré mercredi.

"Pour nous; pour moi, la porte des négociations restera toujours ouverte", a-t-il toutefois ajouté.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe